Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

La prison de Boucles d'Or (PV Dante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Jeu 25 Aoû 2011 - 22:27

"Aliocha! Je dois faire quelques courses, je te confies la boutique!"

Aliocha releva ses yeux bleus fatigués sur son vieux père qui s'apprêtait à partir. Il n'était pas spécialement tôt, mais être obligé de rester debout pendant des heures pour rien avait finit par épuiser le fils Kouochkov. Le père lança un regard réprobateur à son fils avant d'insister.

"Si tu as le moindre problème, tu m'appelles! Si les clients me réclament, fais les patienter! Je peux compter sur toi?"

Aliocha sourit à son père et hocha calmement la tête, laissant le cher homme partir en soupirant faire ses courses. Laissé seul, le garçon aux cheveux roux regarda son salon de coiffure avec ennuis. Les clients ne se pressaient plus vraiment depuis quelques jours. Les "vaches maigres" comme disait son père. Déjà qu'Aliocha devait rester enfermé, chez lui ou dans ce salon, mais en plus maintenant il s'ennuyait.

Avait-il besoin d'aiguiser les ciseaux? Non, il l'avait déjà fait avant l'ouverture du salon. Nettoyer tout, ça aussi il l'avait fait. Réarranger le rayonnage de produits capillaires? Aucun intérêt, mais tant pis. Non, vraiment, il n'y avait rien à faire ici. Rien du tout, à part attendre.

Heureusement, le jeune homme savait voir le bon côté des choses, quoi qu'il advienne. Aussi s'adossa-t-il aux portes de Zolotié Zastiéjni pour regarder les gens errer dans le centre commercial. Cette activité, à priori inutile, avait l'avantage de lui vider la tête et l'empêcher de céder à l'ennuis. Ensuite, peut-être que de le voir lui, si mignon et bien coiffé, pourrait donner envie à certains de se laisser tenter par un shampooing, voir plus...

Le temps passait plutôt lentement. Son père avait beaucoup à faire, donc rien d'étonnant à ce que ses courses durent des plombes. La musique qui filtrait par les enceintes du centre commercial berçait Aliocha qui sentait qu'il pourrait bien dormir debout. Mais c'était un garçon sérieux et serviable, alors il allait tenir. Il en allait de l'honneur de la famille, non mais!

Donc, il attendait le client. Et nul doute que quand il arriverait, il serait accueillit avec allégresse...


Dernière édition par Aliocha Kouochkov le Ven 30 Sep 2011 - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Sam 3 Sep 2011 - 13:36

    Ce matin là en se réveillant Dante c’était rendu compte d’une chose, même plus vraiment humain les cheveux poussaient, pour preuve ses cheveux normalement courts dans la nuque lui arrivaient presque aux épaules. De plus ses mèches bleues commençaient sérieusement à manquer d’éclat et surtout les racines qui devenaient trop visibles. Non vraiment, il avait passé un peu trop de temps à travailler dernièrement qu’il en avait négligé ses cheveux, comble de l’horreur pour quelqu’un comme Dante. Il attrapa distraitement une mèche de cheveux entre ses doigts tout en tirant dessus il chercha sur l’antiquité qui lui servait d’ordi l’annuaire en ligne histoire de trouver le coiffeur le plus proche. Il remarqua un salon au centre commercial non loin du campus, il espérait juste qu’on puisse le prendre sans rendez-vous. Il embarqua rapidement son porte-monnaie, du moins il récupéra les billets qui trainaient en vrac dans sa table de nuit avant d’attraper sa veste et de sortir.

    Il n’était pas trop sûr de l’endroit où devait se trouver le salon de coiffure à savoir en plein cœur de l’espace commercial ou sur une des entrées ? Avec son bol très certainement à l’entrée mais bien évidemment pas celle par laquelle il venait d’arriver. Il chercha un plan ou quoi que ce soit pouvant lui indiquer où il devait aller, rien et hors de question pour lui de demander à quelqu’un ce serait admettre qu’il était quelque peu perdu. Dante parti en exploration tout en se disant qu’il finirait bien par tomber au bon endroit, avec un peu de chance.

    Au détour des allées il fini par tomber sur une devanture : Zolotié Zastiéjni, si sa mémoire ne lui faisait pas défaut c’est le nom qu’il avait vu sur l’annuaire… Enfin, de toutes manières ça avait la tête d’un salon de coiffure et puis il y avait un roux devant, non pas qu’il ait quelque chose contre les roux, mais ce n’était pas une couleur courante en Russie, alors oui il voyait bien ça sur un coiffeur. Il s’approcha de l’échoppe, il semblait y avoir personne. Il demanda au rouquin :

    -Euh... C’est ouvert ?


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Sam 3 Sep 2011 - 15:05

Aliocha avait attendu pendant longtemps. Il s'était dit, même, que son père allait revenir et qu'il n'aurait vu aucun client, ce qui serait exceptionnel et de mauvaise augure pour le commerce. Plus le temps passait, plus le jeune homme se sentait enfermé dans ce centre commercial. Il n'avait toujours connu que ça. Et ces gens qu'il croisait, il les voyait souvent. Il les connaissait. Pas personnellement, bien sûr, mais plus par étiquettes: celui ci a le cheveu gras, et celle ci a subi déjà trois décolorations... à croire que sa vie ne tournait qu'autour du travail.

C'est à ce moment de sa réflexion qu'il remarqua une crinière qu'il n'avait jamais vu. Parce qu'une tête comme ça, il s'en souviendrait s'il l'avait déjà croisé! Des cheveux noirs et lisses, mi-longs, ressemblant assez à des cheveux d'asiatique, et un semblant de méchage bleu qui devait avoir passé depuis un bon moment. Et tiens! Tout ceci venait vers lui!

Surpris, Aliocha se redressa un peu devant la porte du salon, et observa avec incrédulité le jeune homme androgyne se rapprocher toujours plus, jusqu'à lui demander si c'était ouvert. Reprenant vite ses esprits, le coiffeur sourit et tint la porte à son nouveau client.

"Bien sûr, entrez je vous prie!" l'invita-t-il.

Le rouquin observait l'allure inhabituelle de l'adolescent qu'il venait de faire entrer. Finalement, heureusement que son père n'était pas rentré, il aurait eu ce regard réprobateur qu'il avait déjà sur son fils quand il portait son piercing. Et puis la seule chose qui amusait vraiment Aliocha dans son travail, c'était ces commandes exceptionnelles avec des colorations. Ca se voyait assez bien sur lui, il était un très bon coloriste, mais monsieur Kouochkov n'était pas toujours fier de ses initiatives artistiques.

"Laissez-moi me présenter: Aliocha Kouochkov, c'est moi qui m'occuperais de vous aujourd'hui. Avez vous une idée de ce que vous désirez?" demanda-t-il sur un ton poli et professionnel qu'il avait calqué à son père.

Il s'approcha et tendit la main.

"Permettez?"

Il demandait la permission pour la forme, faisant glisser une mèche de cheveux de son client entre ses doigts pour l'observer, et surtout voir les reste de couleur dessus. Au moins il saurait tout de suite laquelle c'était, au cas où le garçon voulait ravoir la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Sam 3 Sep 2011 - 16:31

    Dante fixait la devanture, ou plutôt le nom de la boutique, il espérait vraiment être tombé sur un bon coiffeur, il était rarement tombé sur des mauvais mais quand c’était le cas c’était horrible, trop court, rien coupé, du vert à la place d’un bleu… Non, il espérait vraiment que tout ce passe bien cette fois, parce que mine de rien les cheveux pour Dante c’était sacré, plus que tout au monde. Il les bichonnait ses cheveux, alors c’était impensable de les laisser entre les mains de n’importe qui.

    Il resta un temps à dévisager le roux, sans la moindre gène, come pour jauger s’il était digne de confiance d’un point de vu capillaire, plus grand que lui bien que ça ne soit pas bien difficile, roux, il l’avait déjà dit, mais un beau roux flamboyant pas terne, des yeux clairs. Il semblait tout à fait bien, appétissant si Dante pouvait ce permettre. Il faillit laisser s’échapper un soupire de soulagement en endentant que c’était ouvert, il avait trop la flemme de faire tout le tour de la ville pour trouver un autre coiffeur, d’autant plus qu’à l’invitation à entré il avait cru comprendre que le roux était bel et bien le coiffeur.

    -Merci.

    Il laissa son regard errer sur l’intérieur du salon tout en y entrant, ce n’était pas très grand mais bon, s’il y avait qu’une personne à y travailler pas besoin de beaucoup plus. Il regarda les produits dans les étagères, cela lui faisait penser qu’il n’avait pas plus de shampoing pour les colorations, suivant le prix il aviserait peut-être pour en prendre un nouveau. De manière générale le salon lui plaisait bien, il avait pas envie de faire demi-tour.

    -Enchanté. Ouep, j’aurais voulu raccourcir, surtout sur la nuque, garder une mèche comme ça devant, ‘fin que je puisse voir quand même. Ah, et refaire les mèches surtout la racine, peut-être un peu plus foncé, je sais pas…

    Effectivement Dante avait une très bonne idée de ce qu’il voulait, sauf peut-être pour les couleurs des fois il préférait l’imagination débordante des coiffeurs pour ce genre de chose.

    Il le laissa tripatouiller ses cheveux comme il le souhaitait, après tout il n’allait pas interdire à un coiffeur d’y toucher…


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Sam 3 Sep 2011 - 18:40

S'être fait dévisager par son client ne le dérangeait absolument pas. Bien au contraire, car il était en quelque sorte la vitrine de son salon, son père le coiffait et lui se faisait ses propres couleurs. Donc il représentait leur savoir faire à tous les deux, père et fils. Bien qu'en l'occurrence, le jeune homme qui l'observait ne cherchait à connaître que son savoir faire à lui.

Aliocha lâcha la mèche de cheveux qu'il regardait avec un sourire. Il sentait qu'avec ce client ci il allait s'amuser. Il avait écouté attentivement ses volontés, maintenant il n'avait plus qu'à officier. Le jeu commençait.

"C'est entendu, on va voir tout ça." assura-t-il en l'invitant à venir mettre une blouse bleue frappée des deux "Z" cyrilliques du salon.

Après quoi il l'entraîna au bac à shampooing. Certes, les fauteuils du bac n'étaient pas de grand standing, avec l'option massage qu'on retrouvait dans la plupart des enseignes capillaires , mais au moins il permettait au client qui l'utilisait d'être quasi allongé, lui épargnant de ce fait la lourde tâche de pencher la tête en arrière, la nuque collée à la vasque froide et rigide, à s'en casser les vertèbres. Une fois le garçon bien installé, Aliocha entreprit le fameux shampooing. Bien sûr, à ce moment là, il se devait d'être particulièrement attentif au confort de Dante.

"Vous êtes bien installé?" demanda-t-il mouillant la crinière noire. "L'eau n'est pas trop chaude?"

Cet instant du processus était aussi un moment très agréable pour Aliocha. Il pouvait faire usage d'un autre de ses talents tout en shampouinant la tête du jeune homme. C'est ainsi qu'il entreprit un lent et consciencieux massage du cuir chevelu sur la tête savonneuse, espérant détendre son client au maximum avant la coupe. Car souvent, c'est là que les gens se sentaient tendus. La peur du raté, sans doute?

Enfin bref! Le rouquin finit par bien rincer puis éponger tout doucement les cheveux humides, les essorant contre la serviette.

"Voilà, je vais vous laisser prendre place devant ce miroir." lui dit il en lui indiquant sa place, lui tirant carrément le siège.

Bon enfin les choses sérieuses allaient pouvoir commencer! Après avoir placé la collerette autours du cou de Dante, Aliocha sortit peigne et ciseaux et sourit au reflet du garçon.

"Alors, jusqu'où souhaitez vous raccourcir?"

Bah oui, commençons par le commencement! Après la coupe il ferait la couleur, et après la couleur il taillerait la mèche de devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 4 Sep 2011 - 7:21

    La toute dernière fois que Dante était aller chez le coiffeur sa seule demande avait été : quelque chose de court sur la nuque et un peu long devant sinon amusez vous, il faut dire il avait plutôt confiance dans le coiffeur de l’époque ça faisait deux ans qu’il y venait tous les deux mois au bout d’un moment l’autre avait fini par comprendre ses attentes. C’était ainsi qu’il s’était retrouver avec ses mèches bleues, le coiffeur avait eu un très bon choix, il avait tout de suite adoré alors qu’il lui fallait parfois un certain temps d’adaptation pour ses couleurs. Seulement le dit coiffeur avait fini par mettre la clef sous la porte après un contrôle d’hygiène pour le moins effrayant… C’est pour ça que Dante avait du chercher un nouveau coin, il espérait pouvoir mettre la même confiance dans ce Aliocha que dans son ancien coiffeur, l’hygiène en plus…

    Bon, pour une fois il avait l’air de s’être expliqué clairement, c’était pas toujours ça de gagné… Il se laissa diriger vers les bacs, vu qu’il n’était pas très grand, pour ne pas dire petit, il n’avait pas trop ce problème de ce casser la nuque mais il appréciait quand même les sièges allongés, c’était plus reposant pour le dos. En sentant l’eau il faillit lâcher un soupire, foutue conditions qui le rendait trop sensible à la chaleur, dire qu’avant il adorait une douche dans les quarante degrés et que maintenant à vingt-cinq il commençait à trouver ça trop chaud.

    -Ouais, ça va. Par contre c’est possible de mettre un peu plus froid ?

    Il se laissa aller dans les mains du coiffeur et quand le massage commença pour peu qu’il puisse il se serait mis à ronronner, ce genre de truc c’était vraiment trop agréable pour Dante. Il n’était absolument pas contre un massage, oh non, déjà rien que pour ça il y avait une chance qu’il revienne. Il se dirigea ensuite vers le siège que lui indiquait le roux, ce demandant un peu si il avait le droit à autant d’attention parce qu’il était visiblement le seul client ou si même en cas d’influence il y avait la même qualité de service…
    Il montra avec sa main la ligne de la mâchoire.

    -À peu près par là.

    Il n’était pas trop difficile pour la longueur tant que ça ne ressemblait pas rien ou qu’on franchissait le seuil critique du cheveux de cinq centimètres, il n’y avait que dans la nuque où il pouvait chipoter un peu, ne supportant pas de sentir ses cheveux frotter la dite nuque, il trouvait ça insupportable… Il observait l’humain, car il était sûr que s’en était un, dans la glace attendant de voir ce qu’il allait faire.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 4 Sep 2011 - 8:43

Mettre de l'eau plus froide à son client n'avait pas été un problème. Surtout qu'au final, l'eau froide permettait de raffermir les cheveux, ce qui était un bonus pour leur bonne santé. Aliocha se dit que le garçon devait être habitué aux douches froides, tout simplement. Et ce ne serait pas son premier client dans ce cas là...

Face au miroir le roux observa bien la délimitation que Dante mimait avec ses mains. Il le connaissait par coeur, le coup du coiffeur qui coupe plus court ou moins court, comme s'il n'en avait rien à faire de ce que voulait le client. Il n'allait pas toujours leur jeter la pierre, à ses collègues, c'était parfois tentant, mais tant qu'on ne l'insultait pas Aliocha ne se permettait pas ce genre de fantaisies. Au contraire, il respectait les gens qui venaient ici pour lui confier l'image qu'ils ont d'eux même. Inutile donc de froisser ce jeune homme en faisant n'importe quoi de ses jolis cheveux. Au contraire, celui là, Aliocha aimerait bien le fidéliser!

"Bien, avec la nuque plus courte c'est ça?" demanda-t-il en commençant à peigner et démêler doucement la crinière noire et bleue. "C'est un carré plongeant, en somme... bon et bien commençons!"

Il sourit encore une fois à Dante à travers son reflet puis commença à couper. Comme convenu il s'aida de la ligne de la mâchoire pour délimiter la longueur maximale. Il allait vite, avec la dextérité et la précision que son père lui avait enseigné durant des années de formation. Aliocha tenait des ciseaux de coiffure depuis l'âge de huit ans. Il savait très bien s'en servir, et encore il savait qu'il n'avait pas le talent de ses parents. Peut-être parce qu'il n'avait jamais eu envie d'être coiffeur? Il aimait bien son travail, ne nous y trompons pas! Mais ce n'était pas du tout ce à quoi il rêvait, étant petit. D'ailleurs encore maintenant, il rêvait.

Règle numéro 1 d'un coiffeur: éviter le silence. Même si peu de client appréciaient les bavardages incessants de leurs Figaro de la coiffure, les dits Figaro se devaient de combler tout silence par un semblant de conversation. Tradition qui plaisait beaucoup aux vieilles dames...

"Vous êtes étudiants?" demanda-t-il en coupant de longues mèches à l'arrière de la tête du jeune homme.

Il ignorait s'il était réellement étudiant, mais à l'âge qu'il semblait avoir c'était d'une forte probabilité. En fait, ils ne devaient pas avoir beaucoup d'écart d'âge tous les deux. Peut-être aucun, si ça se trouve? Le jeune coiffeur ne s'en rendait pas trop compte. C'était très rare qu'il puisse parler avec des gens de son âge.

Sa vitesse d'exécution avait parfois de quoi faire peur. Aliocha avait prit cette habitude de couper très rapidement, mais proprement, car il savait que les clients n'aimaient pas perdre leur temps en coupe quand ils allaient déjà devoir en perdre en coloration. Son père était à la fois admiratif et réprobateur de ça, jugeant que même si c'était efficace et impressionnant, ça faisait surtout peur aux clients!

Il s'arrêta à mi-chemin du côté gauche de Dante, le droit ayant été fait en premier, et examina le travail déjà accompli.

"Dites moi, pour la nuque... est-ce que vous voulez quelques chose de net, avec une finition à la tondeuse? Histoire de se débarrasser de ces petits duvets ici..."

Aliocha glissa deux doigts contre ces fins poils descendant depuis la base du crâne, presque invisibles s'ils n'étaient pas si bruns, et doux au toucher. Avec un grand sourire, totalement innocent malgré son geste caressant, il attendit que Dante lui donne ou non son approbation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Jeu 8 Sep 2011 - 19:18

    Dante observait distraitement les mouvement du jeune homme derrière lui, c’est vrai il appréhendait un peu la coupe, il ne pouvait pas être sûr du talent du roux, il suffisait d’un rien parfois, un coup de ciseaux qui dérape, une teinture qui vire au vert avec le chlore… Non c’est sûr que sans connaître son coiffeur Dante avait un petit peu peur pour ses cheveux, il n’avait peut-être aucune raison mais c’était ainsi.

    -Ouais c’est un peu l’idée.

    Il n’avait jamais été très doué pour retenir ce genre de chose, enfin tant que la personne en face de lui comprenait ses attentes il n’y avait pas réellement de problème. Il semblait couper vite, mais bien s’il en croyait son reflet, enfin sur cheveux secs il n’avait pas encore assez l’œil pour en être sûr. Sans qu’il s’en rende compte son esprit divagua, il commençait à sentir légèrement les effets de la faim, oh rien de bien méchant juste une envie comme ça, surtout en voyant l’humain affairer sur ses yeux, ce soir il allait devoir sortir en chasse s’il ne voulais pas tomber sur son voisin de chambre le lendemain matin. Il passa rapidement sa main sur ses yeux pour se changer les idées, ce n’était pas très bon de rester concentré sur la faim grandissante, au contraire ça avait une nette tendance à l’aggraver.

    Il repris ses esprit en entendant Aliocha lui parler, c’est vrai il avait oublier cette prédisposition des coiffeurs pour parler de tout et n’importe quoi, enfin c’est pas lui que ça dérangeait, il était plutôt du genre bavard.

    -Hum... en fac de chimie.

    Pour peut il avait faillit lui retourner la question, les habitudes avaient la vie dure, mais il s’était retenu de justesse ce rendant compte de la stupidité de celle-ci, il n’était visiblement pas étudiant pour bosser ici. Enfin, peut-être faisait-il ça pour arrondir ses fins de mois, quoi que il faille généralement un diplôme pour ce faire ou avoir une certaine expérience, on n’embauchait pas un coiffeur comme ça, enfin Dante l’espérait vraiment.

    Il regardait les ciseaux aller dans ses cheveux, c’était à la fois inquiétant et fascinant de voir tomber les lourdes mèches de ses propres cheveux sur le sol, d’autant plus avec la vitesse d’exécution du roux. Ce qu’il voyait lui plaisait assez et s’il pouvait économiser quelques minutes ici ça n’était pas un mal non plus.

    La longueur dans la nuque, court très cours le plus court possible, ils étaient bien plus doux comme ça… Même si ce n’était pas la motivation première, en fait il valait mieux qu’ils soit coupés nets sinon ça avait tendance à lui chatouiller la nuque et c’était horriblement agaçant, comme se coincer les doigts dedans en se frottant la nuque… Et puis, c’était stupide mais il aimait bien le bruit de la tondeuse…

    -Plutôt net ça serait bien.

    Si il pu se retenir de se casser la nuque en arrière et de crisper ses épaules il ne pu pas retenir le frisson qui le parcourut en sentant les doigts sur sa nuque, il détestait ça. Enfin non, c’était pas le mot, c’est juste qu’il était un peu trop sensible dans la nuque.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Ven 9 Sep 2011 - 10:11

Aliocha se concentrait sur son travail, montrant toute l'étendue de son talent de coiffeur sur la tête androgyne de ce jeune homme, mais ça ne l'empêchait pas de parler et de poser des questions, histoire de casser ce silence gênant, inconfortable, qui rendait le temps plus long et le crissement des ciseaux plus glauques.

"Chimie? Ca doit être passionnant!" remarqua-t-il en effilant un peu les pointes qu'il coupait, pour donner un effet flou plus joli. "Moi la seule chimie que je sache faire, ce sont des couleurs. Remarquez que c'est une chance pour vous!"

Il lui sourit aimablement, puis finit par lui demander ce qu'il faisait pour sa nuque. Il sentit la peau de Dante frissonner sous ses doigts, et ça l'amusa. En voilà un qui était vraiment sensible! S'il n'était pas au boulot, il l'aurait bien titillé avec ça un peu plus. Encore que... quand il n'était pas au travail, Aliocha était chez lui... donc il titillait rarement qui que ce soit. Mais ça aurait été marrant!

Proposer la tondeuse rendait certaines personnes frileuses, car elles associaient ça à une coupe militaire, deux centimètres maximum sur le crâne, ce qu'Aliocha ne réalisait en fait que très rarement. D'ailleurs il n'aimait pas le faire, c'est pour ça que ce genre de cas, c'était son père qui s'en chargeait. Mais ce client ci était tout à fait d'accord pour le laisser l'utiliser sur lui..

Le rouquin termina la coupe aux ciseaux et posa l'instrument face à Dante, avant de prendre dans un tiroir une petite tondeuse de précision qu'il alluma. Le ronron sourd qui en sortit était très discret, à peine audible, mais les vibrations de l'engin étaient bien identifiables contre la paume de sa main.

"Penchez bien la tête, s'il vous plaît" demanda-t-il.

Même si demander n'était que politesse, puisqu'il abattit gentiment sa main sur le haut de la tête du brun pour l'obliger à lui dévoiler sa nuque. Oui il fonctionnait comme ça, il n'aimait pas perdre de temps sur des points de détails. Au moins comme ça il serait sûr que Dante ne redresserait pas la tête trop tôt. Le coiffeur passa lentement tout le long de la nuque, du bas vers le haut, dénudant la peau incroyablement pâle du garçon. Il s'assura que le travail était net, puis souffla sur la nuque glabre pour la débarrasser des petits cheveux humides qui s'y étaient collés. Enfin il lâcha sa prise, laissant son client redresser la tête à sa guise.

"Voilà! Là on a une vue parfaite sur votre cou!" remarqua-t-il joyeusement. "C'est toujours très sexy, une vue comme ça! Attendez..."

Il prit un miroir à main et recula d'un pas pour permettre à l'étudiant de voir le résultat.

"Ca vous va? La coupe, y'a rien à redire?" demanda-t-il.

S'il y avait le moindre problème, il ne râlerait pas. Les clients étaient si rares, surtout des clients aussi intéressants et jeunes, alors il n'allait pas se plaindre de le garder un peu plus longtemps! Il attendit la réponse, puis commença à s'intéresser à la suite des événements.

"Alors, pour la couleur vous souhaitez garder ce bleu ou vous voulez autre chose?"

Il passa la main dans les mèches mouillées de son client et réfléchis.

"Parce qu'à la rigueur, ce bleu est très joli, et il ressort bien sur le noir, mais il n'a pas beaucoup de reflets, vous pourriez aussi bien faire toute la chevelure uniformément noir bleuté, ça reviendrait pratiquement au même. C'est très beau, mais pas franchement original... Vous avez déjà essayé des couleurs plus chaudes, plus lumineuses? Un violet un peu flash, un rose métallique, ou du blond miel, en mèches sur le fond naturellement noir de vos cheveux ce serait pas mal, qu'en dites vous?"

Noooon, il ne s'emballait pas du tout! A peiiiiine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 11 Sep 2011 - 15:31

    Il fut un temps où Dante adorait particulièrement parler avec son coiffeur, celui où l’hygiène était déplorable, parce qu’il y avait toujours des potins à découvrir, d’autant plus que l’ancien coiffeur avait la chance d’être situé pile entre le quartier gay et le campus science. Il avait appris plein de choses passionnantes sur les gens de sa promos ou de la fac, des choses qu’il aimait bien ressortir de temps à autre quand le besoin s’en faisait sentir ou en soirée quand il avait trop abusé.

    -Oui ! Enfin moi je trouve ça particulièrement amusant, c’est dingue le nombre de truc qu’on peut faire avec nos pauv’ cours.

    Il eu un immense sourire au souvenir du dernier td en date, suite à une inadvertance de la part de son binôme ils avaient réussit à faire fondre la poubelle un bout de la table en vidant une fiole d’acide parce qu’ils avaient oublié que s’en était… Et peu de temps après ils avaient réussit à faire péter leur solution, sans trop se souvenir comment. Fin c’était passionnant.

    -Effectivement, j’tiens pas à voir mes cheveux fondre à cause d’un mauvais dosage…

    Ouais, bon c’était peut-être pas ça qu’il voulait dire, mais qu’importe Dante avait tendance à s’égarer de temps à autre quand on lui parlait. Il n’aurait sans doute pas apprécié se faire trop titiller, en fait Aliocha n’aurait pas aimé lui non plus, parce que Dante se serait mis à gigoter dans tous les sens alors il aurait des problèmes pour le reste de la coupe.

    Bah difficile de faire une coupe militaire à Dante, il aurait déjà fallu réussir à faire passer la tondeuse dans ses cheveux trop longs. Et puis il se doutait que le coiffeur ne lui aurait pas proposé si c’était pour autre chose que ce qu’il avait demandé, du moins il l’espérait vraiment. Et puis il aimait bien lui la tondeuse.

    Il se laissa manipuler par le coiffeur, il n’était pas très délicat quand même, il était assez grand pour baisser la tête quand on le lui demandait tout de même. Il se laissait faire essayant de ne pas trop bouger, chose pas facile dans ce genre de position pour le moins inconfortable et quand on tripatouillait sa nuque. Une fois fini il se crispa un peu attendant le genre de blaireau dont la plus part des coiffeur ce servait et finalement ça ne servit à rien. Parce que ce petit con de coiffeur, non il ne disait pas ça méchamment juste sur le coup de l’énervement, lui avait soufflé dans le cou. Il lui avait soufflé dans le cou ! Il n’avait vraiment pas pu réprimer un long frisson ni de ce crisper.

    Bon, si en plus l’autre ce mettait à dire ce genre de chose, comment voulait-il que Dante reste un minimum sérieux, ‘fin pas totalement écarlate. Il avait donc légèrement rosi quand il observa sa nuque dans le miroir, c’est pas non plus comme s’il avait vraiment l’habitude des compliments..

    -Ouais c’est pas mal. J’aime beaucoup, c’est cool.

    Il eu son grand sourire de gamin, reprenant un peu de contenance et une couleur plus proche de la normale.

    -J’avoue, j’ai un peu envie de changer.

    Il avait à peine eu le temps de répondre que Aliocha s’emballait sur le sujet. Il écoutait les couleur qu’il énumérait, en tout cas seul le rose le rebutait, c’est pas comme si il avait pas déjà une apparence fragile alors avec du rose on risquait encore plus de le prendre pour un foutue fille de dos.

    -Erf trop de choix là… Je sais pas, pas rose sûr, mais je sais pas sinon, tu pourrais choisir pour moi ?


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 11 Sep 2011 - 21:25

Aliocha appréciait d'entendre parler, même succinctement, de la fac, des cours, de ce genre de choses qu'il n'avait jamais connu et qu'il ne connaîtrait sans doute jamais. Il avait déjà soumis l'idée de faire des études supérieures, mais son cher père avait tenu à le garder à l'oeil. Après tout à quoi bon faire plus d'études quand on a déjà un métier, hein? Mais c'était autant de libre arbitre, de liberté et de vie sociale réduis en miettes pour le rouquin.

"Fondre?" rit-il. "J'espère qu'aucun coiffeur au monde n'a jamais fait fondre des cheveux!"

Aliocha trouva un plaisir sadique à voir l'énorme frisson qu'il provoqua en préférant souffler sur la nuque sensible de son client plutôt que d'utiliser le blaireau posé sur le plan de travail. Et l'allure crispée, tendue à l'extrême du jeune homme, faillit faire rire le coiffeur. Mais Aliocha réprima son hilarité. Ce n'était pas professionnel de se moquer comme ça.

En complimentant sa jolie nuque, le rouquin se vit récompenser d'une belle rougeur sur les joues de Dante. Ca n'arrangea pas son sourire, ça! Oui, il pouvait bien prendre un peu de plaisir à flirter, l'occasion était trop belle et en plus son père n'était pas là pour l'entendre dire de pareilles choses. Car son père aurait sûrement désapprouvé. Aliocha n'avait pas encore eu le courage de lui avouer qu'il pensait être homosexuel.

"Vous aimez? Parfait!"

Aliocha était content et, du coup, plutôt fier de lui. Il reposa le miroir et attendit désormais la réponse de Dante au sujet de sa couleur. Il souhaitait du changement, bon point pour le coloriste! Du coup, encouragé par cette confidence, le jeune roux proposa ses idées, et à part le rose il ne reçut pas vraiment de contre-indication sur le choix des couleurs.

"J'ai carte blanche? Waow! Je crois bien que ça ne m'étais encore jamais arrivé!" s'exclama-t-il joyeusement.

Ce n'est qu'après qu'il tilta: ce type venait de le tutoyer? Pour le coup, Aliocha rougit. Ce n'était pas courant, mais bon c'était quand même logique, ils étaient dans la même tranche d'âge, et ils se retrouvaient seuls face à face tous les deux alors bon... le coiffeur allait devoir s'adapter. Ca ne devrait pas poser trop de problèmes.

"J'aurais bien opté pour le blond, par goût personnel, mais je crois que le violet ira mieux avec ton look." expliqua-t-il. "Je vais chercher le matos!"

Il allait devoir faire ses mélanges de petit chimiste, et ça il adorait le faire. Il choisit ses armes et amena près de Dante son petit chariot pour commencer la préparation.

"Au fait, tu t'appelles comment?" demanda-t-il.

Il aurait bien finit par le savoir, il fallait toujours demander son identité au client au moment de passer à la caisse, pour lui faire une fiche de fidélité. Mais c'était plus sympa dans le contexte actuel de demander pour faire connaissance. Pendant ce temps, il avait enfilé ses gants et faisait sa patouille avec bol et pinceau, préparant une teinte de violet unique au monde, une petite création personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Jeu 15 Sep 2011 - 16:12

    Dante laissa ses yeux dériver sur le reste du salon, il n’avait pas grand chose d’autre à faire mis à part parler, chose qu’il faisait déjà. Il n’arrivait pas à se concentrer sur les gens quand on lui parlait, du moins pas très longtemps, il avait toujours besoin de laisser son regard errer. C’était parfois un gros handicape, surtout pour les oraux qu’il avait parfois à passer, toujours en train de regarder ailleurs, comme s’il ne s’intéressait pas à ce que le correcteur pouvait bien lui dire. Il n’y avait que quand la personne en face était ultra charismatique qu’il arrivait à rester absorbé, mais c’était rarement le cas.

    Son rire répondit à celui du roux.

    -J’espère aussi, enfin, j’suis sûr que ça doit être possible, mais faudrait oublier la durée du temps de pose et surcharger en produits acides. Non, je pense que c’est galère à faire mais pas impossible.

    Il tentait de reprendre une position plus décontractée, mais ce n’était pas si simple que cela, comme si tout son corps s’attendait à ce que Aliocha recommence ce genre de chose. Après tout, c’était la seconde fois qu’il le faisait et pour le moins intentionnellement ! Ça Dante en était sûr.

    Oui parfait, mais si ça ne lui plaisait pas il n’y avait malheureusement aucun moyen de réparer ça, du moins si c’était le manque de longueur qui péchait, surtout que Dante n’était pas un adepte des rajouts. Quoi que s’il n’avait plus un minimum de longueur il serait du genre à porter une perruque à la con.

    Il eu un sourire en coin, effectivement, ça devait être plutôt rare qu’on dise à son coiffeur : ‘Faites ce que vous voulez.’ Les gens avait trop souvent envie de rester dans la coupe classique alors là… Rien de pire que cela pour Dante il était d’un ennuie souvent mortel, comme son prof de mécanique des fluides d’ailleurs… Mais en bon gamin qu’il était Dante aimait bien ce genre de connerie, choquer les autres par son apparence physique.

    -Ouais, ‘fin, j’veux avoir tête humaine en sortant quand même quoi…

    A vrai dire le tutoiement de Dante ne venait pas d’une considération de leurs âges respectifs mais bel et bien de son incapacité à respecter ce genre de chose. Pour preuve il avait tutoyé Nolahn, qui devait avoir oulla, facile 1oo ans de plus que lui… Il réprima un sourire moqueur en le voyant rougir à son tour, ça aurait été trop facile. Il hocha doucement la tête, violet ça lui plaisait bien, c’était un peu plus lumineux que ce qu’il avait déjà sans pour autant trop dépareiller avec ça garde robe majoritairement sombre. Blond ça aurait sans doute fait un peu étrange sûr lui, quoi que il n’en savait rien, il n’avait encore jamais tenté.

    Il regarda intéressé le matériel du coiffeur, ça c’était son domaine !

    -Dante.

    Il observait les mains du roux, plutôt ce qu’il fabriquait en fait… Il tendait de reconnaître les éléments et pour le moment il avait l’impression de s’en sortir pas trop mal.

    -Dis, j’avais pas avoir besoin du casque chauffant hein ?

    Non, il ne supportait pas se truc sous lequel il ne fallait surtout pas bouger de peur de cogner contre une des résistances chauffantes, où l’on entendit rien… Vraiment s’il pouvait l’éviter ça l’arrangerait bien.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 25 Sep 2011 - 10:57

Aliocha était de bonne humeur, maintenant que l'ambiance était plus décontractée entre son client et lui. Ses petites provocations avaient bien fonctionné, Dante semblait se méfier de lui maintenant, et pourtant ils parlaient d'avantage et plaisantaient, ce qui arrivait de plus en plus rarement dans ce salon. Avant, les cancans, les ragots et les plaisanteries vaches fusaient dans une ambiance bon enfant, mais depuis quelques petites années, tout ça disparaît. Tout disparaissait, les gens eux mêmes s'évaporaient.

"Oh ne t'inquiètes pas pour ça, je n'ai jamais cherché à enlaidir qui que ce soit! Je vais pas commencer avec toi!" assura-t-il.

Le rouquin commença ses mélanges, sa patouille chimique pour laquelle il avait un coup de main inégalable et une créativité surprenante. Il sentait bien le regard du brun sur son matériel, il était évident qu'il s'y intéresserait, il venait de lui dire que c'était son domaine.

"Dante? Enchanté!" dit il avec un sourire au reflet du client.

Sa question le fit rire. D'habitude, les gens aimaient bien le casque. Ils avaient leur magazine dans les mains et ils se posaient, la tête au chaud, sans se soucier de ne pas pouvoir bouger. Mais chez Dante, ça ressemblait à une torture à l'entendre.

"Non tu n'en auras pas besoin" le rassura Aliocha en préparant les feuilles d'aluminium. "En fait, notre casque chauffant est cassé, mon père est allé chercher de quoi le réparer, entre autres. Par contre le temps de pose sera peut-être un peu long... c'est pour ça que j'ai préféré ne pas perdre de temps sur la coupe."

Il s'appliqua par la suite à déposer précisément le produit colorant sur les mèches précédemment bleues de Dante. C'est le moment que monsieur Kouockov senior choisit pour revenir à son salon, un gros sac à la main. Il regarda son fils et le jeune homme qu'il coiffait, salua Dante poliment mais lança un regard clairement méfiant à Aliocha. Le rouquin lui fit un sourire timide et l'homme se retira dans l'arrière salle.

"Hem... bon bah voilà, c'était mon père..." annonça-t-il tout simplement après un soupire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Mar 27 Sep 2011 - 20:01

    Dante s’amusait bien, évidement il n’était pas plus fan que ça des taquineries parce qu’il y était trop sensible… Mais en même temps ça l’amusait, il appréciait leur discussion et puis quelque part il valait mieux il était là pour encore un bout de temps. Pour le moment il se sentait bien ici, il appréciait le coiffeur et les soins.

    Il eu un sourire, effectivement c’était rarement le but des coiffeurs d’enlaidir un client, mais il pouvait arriver parfois que suite à une erreur le client sorte avec une abomination sur la tête. Enfin, tant mieux si Aliocha ne l’avait jamais fait, c’était sécurisant, mais en même temps si jamais il ne s’était jamais raté, il fallait bien un début à tout…

    -J’espère bien ! Enfin, je suis sûr que tu vas faire quelque chose de magnifique.

    Il était sûr, il était sûr… Il espérait surtout. C’était toute fois un peu agaçant de passer tant de temps assis, au bout d’un moment ça faisait mal aux fesses… Il avait envie de se lever et de marcher un peu pour se dégourdir les jambes, mais ce n’était peut-être pas le bon moment. C’était le gros problème du coiffeur on restait assis très longtemps et au bout d’un moment Dante avait vraiment besoin de bouger. Il était un gamin intenable qui ne tenait pas en place, Alors forcément vous imaginez rester assis aussi longtemps ça n’était pas pour lui.

    -De même.

    Il gigota sur son siège, oui restait assis sous le siège encore plus longtemps s’était pas gérable. Et puis il avait toujours peur que ses cheveux prennent feu sous le casque, même si c’était puéril comme appréhension. Il avait oublié que le temps de pose serait en conséquent plus long, tant pis ils auraient le temps pour une autre discussion. Il tenta de rester un peu plus immobile pendant qu’il appliquait le produit sur les mèches. Il regarda l’homme passer et retient le ‘aimable’ qui lui brulait les lèvres…

    -Oh…


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Ven 30 Sep 2011 - 15:05

Dante avait l'air de lui faire confiance, c'était plutôt rassurant! Il n'allait pas se mettre à paniquer, à râler pour un rien, et puis en plus comme il avait sûrement l'habitude des couleurs, il lui dirait si jamais il sentait quelque chose d'inhabituel, sans pour autant paniquer pour rien.

"Magnifique, c'est ce que j'espère! Mais je n'ai pas la prétention d'être aussi parfait!" répliqua-t-il en riant. ""En tout cas, au pire ce sera superbe! Héhé!"

Le garçon gigotait déjà. Vraiment, c'était bien un adolescent qui ne tenait pas en place, ça. Aliocha sourit en coin avec amusement, tout en poursuivant son ouvrage chimique sur les cheveux autrefois bleus de Dante. L'interruption de son père le refroidit un peu, cela dit. Avec lui dans les parages, il serait plus difficile de s'amuser. Les familiarités, les plaisanteries... ça ne passerait peut-être plus aussi facilement.

""Hm, t'en fais pas... son regard était pour moi, pas pour toi." soupira-t-il.

Il termina les mèches et observa le résultat pour s'assurer de n'avoir oublié aucun cheveux à colorer. Il regarda aussi plus longuement le noir naturel des cheveux de Dante et ça lui rendit son sourire.

""Tu aimes le noir, pas vrai?" demanda-t-il, parlant surtout des goûts vestimentaires de l'étudiant. ""Tu te considères comme gothique, ou bien c'est autre chose qui t'inspire?"

Il fit un sourire d'excuse, au cas où.

""Désolé si je n'y connais rien. Comme tu le vois je suis plutôt, hem... classique. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer l'excentricité. C'est... mon père qui n'aime pas trop ça. Il ne veut déjà pas que je porte mon piercing à la lèvre alors bon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 9 Oct 2011 - 19:51

    Dante observait toujours son reflet dans le miroir, enfin au début, maintenant il était plus concentré sur les mouvements du coiffeur derrière lui. Ce n’était pas un spectacle désagréable à observer, au contraire c’était même plutôt plaisant, la vue était appréciable… Sans doute n’était-ce pas seulement du aux mouvements mais plutôt au coiffeur, enfin, ça n’était pas une raison pour s’étaler là dessus trop longtemps.

    -Oh, magnifique ne veux pas forcément dire parfait. Et puis ça doit être drôlement ennuyant d’être parfait…

    Il esquissa un sourire. Aliocha était d’une compagnie des plus agréable, vraiment. Il avait eu de la chance de tomber sur ce coiffeur là et de ne pas avoir chercher plus loin. Il reviendrait sans doute, s’il pouvait encore avoir le roux comme coiffeur… Et puis il serait sous doute déçut de l’ambiance s’il allait plus loin. Encore faudrait-il voir avec le résultat de la coloration. Si ça ce trouve ça allait être un désastre…

    Il eu un rictus, ce n’était sans doute pas le genre de comportement qu’un père devait avoir envers son fils, du moins pas en public… Enfin il était très mauvais juge pour les relations familiales, d’autant plus avec un père.

    -J’aime bien oui, mais c’est surtout que ça me va bien au teint…

    Il eu à nouveau ce petit rictus amusé, il racontait n’importe quoi, enfin, non c’était vrai mais bon… Ça restait inutile et puéril comme réplique. Il observa distraitement ses vêtements, il avait l’air gothique ? A vrai dire il faisait rarement attention au ‘genre’ des vêtements qu’il achetait, il n’y accordait pas d’importance à partir du moment où ça lui allait bien, que ça le mettait un minimum en valeur (que ça le grandisse un peu…) et que c’était suffisamment confortable à son gout.

    -J’en sais trop rien. J’aime bien les boutiques un peu undergroud, mais delà à me dire gothique… Je pense pas. Mais ‘bizarre’ ça me va.

    Il l’observa, l’imaginant avec son genre vestimentaire, c’était un peu troublant, quoi qu’avec ses cheveux de feu dans une sympathique tenue un peu moulante noire il devrait faire fureur.

    -C’est dommage. J’suis sûr ça t’irais bien. Si un jour t’as du temps libre, je t’embarque faire un tour des boutiques bien dans le coin !

    Bon… C’était peut-être une idée en l’air, mais qu’importe, au pire il gagnerait un journée de shopping. Au pire il se faisait viser du salon pas le père d’Aliocha qui n’aurait pas apprécié l’idée.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Ven 28 Oct 2011 - 11:47

Aliocha n'ignorait pas que durant tout le processus de la coloration, il était observé par son client, et observé même de façon très appuyée. Ca ne semblait en tout cas pas le déranger du tout, ni même l'embarrasser, d'abord parce qu'il avait l'habitude - les gens ont rarement autre chose à faire que de fixer le reflet de leur coiffeur dans la glace quand ils subissent un traitement aussi long et qui nécessite de rester assis sans bouger - , et ensuite parce que venant d'un garçon de sa tranche d'âge il trouvait ça flatteur d'être ainsi regardé.

"La perfection réside dans l'imperfection, c'est toujours ce que je me dis quand je... hem, regarde les jeunes garçons qui passent devant la vitrine du salon." avoua-t-il avec un sourire en coin.

Oui, bon, il n'allait pas dire qu'il les matait. Mais simplement il les admirait, et trouvait plus de charme à des hommes non conventionnels, excentriques et parfois un peu torturés, qu'en toutes les femmes dont son père pouvait lui vanter la beauté slave traditionnelle, symétrique et lisse comme de la cire.

Concernant justement le look de Dante, qu'Aliocha complimentait, la réponse du brun lui arracha un rire franc.

"Hm, c'est une bonne raison de porter du noir après tout. Mais quand on est aussi pâle, je suppose que tout ce qui tranche avec la peau est bon à prendre."

'underground' n'était pas un mot qu'il entendait souvent, bien qu'il en connaisse très bien le sens . Il n'avait pas trop pensé à ça, maintenant ça lui paraissait plus évident.

"Je ne trouve pas ça spécialement bizarre, juste... inhabituel."

La proposition le surprit vraiment et il resta un moment interdit, à fixer son client dans le miroir, rougissant à vue d'oeil. Sortir, faire les boutiques, comme un mec normal qui a une vie sociale normale, c'était tout ce qu'il voulait depuis un bout de temps. Mais il n'osait pas, et avait bien trop peur des conséquences. Il n'était pas si brave que ça, il n'avait jamais franchit les limites du quartier du centre commercial, il habitait même juste à côté!

Il jeta un regard inquiet vers la porte de l'arrière salle où avait disparu son père. Il espérait sincèrement que le vieil homme n'était pas en train d'épier leur conversation à l'heure qu'il est, parce qu'il serait certain de ne jamais pouvoir accepter, autrement.

"Merci Dante c'est... très tentant." dit-il avec beaucoup de prudence, d'hésitation, et en baissant le ton pour ne pas être entendu à côté. "Le problème c'est que... je n'ai pas vraiment le droit de sortir alors... je crains d'être... obligé de..."

Raaah, mais c'était horrible de refuser ça alors qu'il avait attendu des années qu'on le lui propose enfin! Merde, il était largement majeur, il pouvait bien avoir un minimum d'indépendance maintenant! Il avait de l'argent et de l'énergie à dépenser, il n'allait pas attendre d'être devenu vieux, moche et fripé pour sortir entre potes!!!

"..."

Non, il n'y arrivait vraiment pas. Ni à refuser, ce qui était trop dur pour lui, ni à accepter, car ça lui faisait trop peur. En clair, il ne savait plus quoi dire, et restait là, la bouche mi-ouverte, tentant vainement de faire sortir l'une ou l'autre réponse .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Mer 2 Nov 2011 - 20:31

    Dante ne pouvait qu’être heureux de ne pas incommoder le coiffeur avec ses regards pour le moins appuyés, mais effectivement il n’avait rien de plus intéressant à faire. Il aurait tout aussi bien pu s’observer lui même dans la glace mais cela était légèrement narcissique et il évitait de montrer ce côté de sa personnalité aux gens, d’autant plus à la première rencontre. Il s’amusait beaucoup, tentant par moment de croiser le regard du coiffeur, ça ne servait à rien c’était un peu stupide mais ça avait l’avantage de faire passer le temps et puis, tout bien considéré, la vue n’était pas des plus déplaisantes.

    Il eu un sourire à la phrase d’Aliocha, alors ainsi il concourait sur le même tableau ? c’était le genre d’information précieuse à savoir. Mais il faisait un peu étrange à préciser jeunes garçons, (Pedobear spoiled !) mais qu’important, surtout quand Dante devait faire partie de cette catégorie. La perfection réside dans l’imperfection, c’était un point de vue sympathique, après tout la beauté résidait bien dans l’étrangeté alors pourquoi pas.

    -J’aime l’idée.

    Il eu a nouveau ce rictus amusé.

    -Alors comme ça on matte sans vergogne les innocents qui passent devant le salon, je comprend mieux pourquoi tu restais à la porte quand je suis arrivé.

    Non, il ne se moquait pas, il était juste amusé et charriait le roux. Mais pour tout dire il comprenait parfaitement, il y avait plus de charme chez les hommes que chez les femmes, du moins à ses yeux. Certes il savait apprécier la beauté d’une femme mais il leur préférait de loin les formes plus masculines et surtout l’absence de formes à un endroit bien particulier…

    Dante continua de sourire, il était bien là. Oui tout était bon a prendre pour ce mettre en avant après tout, d’autant plus que son métissage était une donnée supplémentaire qui s’ajoutait parfois a son ‘charme’, alors pourquoi ce priver ?

    -Oh, j’ai pas dit bizarre non plus, quoi qu’on me traitait souvent de Freak à une période… Enfin, c’est juste inhabituel est le mot, quoi que dans certains bars c’est plutôt l’uniforme…

    Oui il fallait voir les bars, clubs, en question ce n’était pas ouvert à n’importe qui. Il y avait toute fois des moments où il se sentait parfaitement normal malgré son look décalé, ça avait été le cas à la dernière convention manga et surtout à la Tokyo Decadence où il s’était même trouvé banal en comparaison aux autres…

    Il l’observa rougir sans trop en comprendre les raisons, il n’y avait rien d’embarrassant dans ce qu’il avait dit, si ? Il ne comprenait pas trop, il n’avait jamais eu des parents très soucieux de savoir où il allait s’il rentrait à l’heure et avec qui il trainait, on lui avait laissé beaucoup de libertés, sans doute trop. Il le vit se retourner vers l’arrière salle comme s’il craignait quelque chose, peut-être avait-il des problèmes avec l’homme qui y était entré, son père…

    Sa bouche s’ouvrit en un ‘Oh’ muet, il ne comprenait pas exactement la notion de pas le droit de sortit… Ça ne lui était pas très familier, ça signifiait sortir pour aller en boite ou carrément du salon, de chez lui ? Visiblement s’il en croyait sa réaction c’était la seconde solution.

    -Oh, je comprends…

    Mensonge. Il ne savait pas quoi dire, il n’allait pas le forcer, l était sans doute assez grand pour prendre ses propres décisions quitte à faire les mauvaises.

    -C’est dommage.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Mar 8 Nov 2011 - 8:08

Aliocha gagnait en confiance et en bonne humeur durant cette discussion, même si les remarques de Dante avaient tendance à le mettre face à des vices qu’il ne pensait pas avoir, en fait sa gène était emprunte de beaucoup d’amusement.

"Je ne mate pas!" répliqua-t-il en riant, les joues roses d'embarras. "Et puis j'attendais juste un client tout à l'heure! Maintenant que tu es là, tu vois, je n’ai pas regardé dehors une seule fois!"

Il avait du mal à croire que quelque part dans cette ville l'allure de Dante puisse être uniforme, banale ou quoi que ce soit du genre. Vraiment, lui il n'avait jamais vu quelqu'un comme ça. Et ces vêtements ne pouvaient pas être portés par n'importe qui. A priori avoir un teint pâle était un prérequis non négligeable... et être aussi fin n'était pas mal non plus. C'est vrai que Dante était assez petit. Du coup Aliocha doutait encore plus que ce style ci puisse lui aller à lui. Mais qui sait? S'il n'essayait pas il ne saurait jamais, pas vrai?

Malheureusement il était toujours impossible pour lui de choisir entre sa liberté et son père. Alors il restait là, à bafouiller comme un idiot, horriblement mal à l'aise et le coeur étreint d'une hésitation douloureuse. Pour quoi il passait, s'il ne pouvait même pas imposer ses choix à son âge? Il n’était quand même pas séquestré par son père, il ne faisait que lui obéir au doigt et à l’oeil. Mais qu’adviendrait-il si il lâchait prise juste une journée? S’il sortait faire ce qui lui plaisait, rentrait à l’heure qu’il voulait, sans rendre de compte?

Aliocha finit par se passer une main dans ses cheveux roux, ravalant son angoisse pour faire un petit sourire à Dante.

«Non, en fait... si tu veux.» confirma-t-il, toujours pas trop fort pour qu’on ne l’entende pas dans l’arrière salle. «Ca me ferait plaisir. T’auras qu’à me dire quand, et je m’arrangerais pour m’éclipser, si c’est juste pour une journée ça devrait aller...»

Voilà il prenait enfin la décision, comme un adulte responsable. Maintenant il ne restait plus qu’à prier pour rester en vie quand son père apprendrait cette fameuse décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 20 Nov 2011 - 11:11

    Dante ne voulait en aucuns cas le mettre mal à l’aise où lui exposer des vices, c’est juste qu’il s’amusait et les fameux vices ne lui apparaissaient pas comme tels. De toutes manières regarder les gens n’était pas un problème alors en quoi les regarder un peu intensément et de manière intéressée pouvait en être un, vraiment il n’y avait rien de mal dans le matage. A moins que ce ne soit le fait qu’ils regardent des personnes du même sexe qui pouvait mettre à mal les personnes plus âgées, mais pour le coup Dante ne voyait pas vraiment où était le problème. Tant que chacun prenait son pied quelle importance avait le sexe de l’autre ? ‘Fin bref, là n’était pas la question.

    -Ouais, ouais, c’est c’qu’on dit. Après tout, moi je m’en fiche, tu fais bien ce que tu veux et puis vu le poste d’observation que tu as à ta place je me gênerais pas vraiment…

    Il eu à nouveau un sourire amusé, depuis le début cette conversation lui plaisait, elle était légère sans trop l’être, agréable sans doute parce que la personne avec qui il la tenait l’était aussi.

    -Certes, mais ça c’est parce que je suis là, du coup impossible de détacher tes yeux de moi.

    On ne peut pas savoir avant d’essayer, et puis il n’y avait pas que des modèles de petites tailles au contraire même, Dante avait bien du mal à trouver des vêtements qui lui plaisaient la plus part du temps il devait les reprendre un peu, faire des ourlets ou ce genre de chose. Et puis il y avait pas mal de grand dans le milieu un peu gothique, beaucoup de grands même et ceux qui ne l’étaient pas portaient des chaussures compensées.

    Il l’observait via le miroir, il avait l’air plutôt indécis, comme tiraillé entre deux idées. Après tout il avait eu l’air pour le moins tenté à venir en ville voir les boutiques et tout. Mais en même temps si on lui interdisait de sortir il avait peut-être peur de s’heurter à ses parents… Même si ça n’avait jamais été son cas il avait deux trois potes dont les parents étaient toujours sur le dos et qui étaient parfois puni pour des conneries, genre privé d’ordi vous vous rendez compte ? Mais ça n’avait pas l’air d’être ce genre de chose stupide que craignait Aliocha.

    Dante lui adressa son plus magnifique sourire, avant de répondre en un murmure.

    -Super, bah écoute moi je suis libre tous les jeudis et vendredis donc tu me dis si y a un jour qui t’arrange.

    Il espérait que tout se passe bien pour le jeune roux, il se sentirait vraiment mal de lui attirer des problèmes.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 27 Nov 2011 - 12:41

Maintenant que le sujet était abordé, Aliocha ne pouvait pas revenir en arrière. Il avait accepté une proposition vraiment alléchante et parfaitement innocente, alors pourquoi il se sentait si coupable? C’est vrai quoi, s’il avait envie de faire du shopping avec un ami en quoi ça concernait son père? Certes, Aliocha n’était pas une fashion victime, et même il ne faisait presque jamais les boutiques. Les seules dans lesquelles il pouvait aller étaient celles du centre commercial, un choix limité et une surveillance paternelle omniprésente jusque dans ses choix. Ne pas faire de vagues, ne pas se faire remarquer. Les couleurs, surtout celle ci, rousse flamboyante, passaient encore. Le piercing ne passait toujours pas, lui. Alors des fringues comme celles de Dante... il allait devoir être particulièrement prudent pour faire accepter ça à mr. Kouochkov.

«Hm, le jeudi on n’a presque pas de clients, c’est toujours une journée creuse.» répondit-il à voix basse également. «Je pourrais me libérer à ce moment là je pense...»

Il reprit plus fort en regardant les mèches colorées de Dante:

«Je crois qu’on va pouvoir aller rincer tout ça!»

Le roux recula le siège du petit brun pour le laisser se lever et le suivre jusqu’au bac à shampooing. Là il le réinstalla comme un peu plus tôt et décortiqua les lamelles d’alluminium pour libérer les mèches et les rincer, à l’eau tirant sur le froid comme semblait l’aimer Dante. Il fit bien attention à ne pas laisser de la couleur couler sur les oreilles et les joues de son client.

«Prêt à voir le résultat?» demanda-t-il, amusé, découvrant lui même le résultat de son travail.

Autant dire qu’il en était très fier. Une fois sec, ça allait donner un très joli violet, foncé mais lumineux. Il prit la serviette pour essorer la crinière raccourcie, frottant sans trop de douceur pour être bien certain que ça ne dégoulinerait plus. La serviette avait très vite perdu son aspect virginal de départ...

«Bien! Debout et retour au miroir jeune homme!» rit-il.

Comme la première fois il lui tira le siège. Ce n’étaient pas les familiarités qui allaient l’empêcher de se montrer serviable!

«Comment préfères-tu que je les sèche?» demanda-t-il en passant un peigne dans la chevelure humide. «A la main ou tu préfères un brushing?»

Avec une telle coiffure la question pouvait se poser, même pour un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Dim 4 Déc 2011 - 20:37

    Sur le principe il n’y avait rien de mal à vouloir sortir, surtout d’une bulle ou d’un cocon un peu trop protecteur. Seulement Dante ne pouvait pas réellement comprendre ça, il n’avait jamais vraiment eu de limites, ni d’interdit il faisait tout ce qui lui plaisait. Puis il y avait les conséquences, parfois désastreuse, parfois bonnes, il y avait eu de tout : il avait sauter des salles de cours, il synthétisait de la méth’ mais ça ne lui posait pas de problème. Ce n’était vraiment pas le genre de modèle à suivre et sans doute pas une très bonne fréquentation, pour le coup le père d’Aliocha avait peut-être raison de se méfier du garçon. Il était tout à fait capable de trainer Aliocha dans un club un peu glauque juste parce qu’ils avaient des fringues géniales en backroom…

    Après il ne savait pas si Aliocha trouverait son bonheur dans les boutiques où il le trainerait, certes il y avait du soft, beaucoup plus que lui en tout cas, mais ça demeurait assez choquant pour le commun des mortels, des immortels aussi d’ailleurs mais moins. Non il faudrait au moins qu’il l’amène dans une boutique plus ‘gentille’ question look, le genre un peu rock, qui restait portable en toutes circonstances.

    -Parfait le jeudi, en plus si tu as le temps le soir tu pourrais venir avec nous, le jeudi soir c’est tournée des bar généralement avec des potes, ‘fin si t’es motivé hein. J’voudrais pas que tu te sentes forcé. Faudrait que je te fille mon numéro alors, comme ça tu m’envoie un texto quand t’es libre.

    Dante lui fit un sourire éclatant via le miroir avant de soupirer de bonheur en apprenant qu’il pouvait passer au rinçage, parfait il ne tenait plus en place.

    -Super !

    Il lui suivit jusqu’aux bacs le laissant tout gérer, en même temps il allait pas faire grand chose d’autre que s’asseoir et poser la tête sur le bord du bac… Le fait d’enlever l’aluminium fut une vraie délivrance en soit, parce que ce truc c’était quand même particulièrement désagréable. Ça faisait du bruit à chaque mouvement de tête, tirait plus ou moins les cheveux et donnait une impression que vos cheveux mutaient pour devenir du carton…

    -Plus que jamais.

    De là où il était il n’arrivait pas à jeter le moindre coup d’œil au miroir, il n’avait donc pas la moindre idée de ce que cela pouvais donner pour le moment, à priori ça ne devait pas être trop loin de la couleur désirée car Aliocha ne sembla pas paniquer ou jurer.

    Il se mis sur ses pieds et retourna vers son siège, observant son reflet dans le miroir, même humide c’était superbe, bien sûr ça s’éclaircirait au séchage, mais il avait un bon pressentiment.

    -Euh… N’importe, comme tu le sens.

    Il n’était pas bien difficile pour ça, si ça ne tenait qu’à lui ses cheveux sécheraient naturellement, ils n’étaient pas du genre exaspérants à coiffer. Mais cela aurait pris un temps fou et il avait hâte de voir le résultat final.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Lun 19 Déc 2011 - 12:57

Aliocha savait que le jeudi il pourrait partir discrètement dans la journée, encore que rien n’était totalement garanti puisqu’il n’avait quand même pas beaucoup de temps libre et d’intimité avec un père aussi envahissant que le sien. Mais voilà, la proposition de la soirée était tentante. Rencontrer de nouvelles personnes, des amis de Dante, et tourner dans les bars, d’accord ce n’était pas une activité très saine pour qui que ce soit mais c’était ce que faisaient les garçons de son âge!

«On verra pour la soirée. Mais oui, tu me passeras ton numéro au passage en caisse, je te donnerais le mien en même temps!»

Un peu de concentration maintenant pour le rinçage et l’essorage des cheveux nouvellement colorés de Dante. Il ne restait plus grand chose à faire mais déjà le roux était très fier de son travail. C’était exactement le rendu qu’il avait souhaité, et ça n’en serait que plus visible une fois les cheveux secs.

«Bon, autant sécher aux doigts, le rendu sera plus naturel et moins gonflé.» dit-il en finissant de préalablement peigner les cheveux humides.

Il posa le peigne et brancha le sèche-cheveux, adapta la chaleur pour qu’elle ne soit pas excessivement forte et sécha la petite tête brune, modelant la coiffure du bout des doigts pour que chaque mèche ne retombe pas mollement de chaque côté du visage de Dante. Il fallut trois ou quatre bonnes minutes pour terminer le travail. Quand il coupa le bruyant engin il pu constater que les mèches violettes ressortaient extraordinairement bien dans la chevelure noire.

«Voilà! Qu’en penses-tu?» demanda-t-il tout en empoignant un petit pot de cire coiffante. «C’est pas pour me vanter... quoi que si, en fait! Mais cette couleur là tu ne la retrouvera nul part ailleurs sur le marché, c’est moi qui l’ai créée.»

Le coiffeur fit chauffer une noisette de cire dans ses mains et s’occupa de fixer avec la coiffure de Dante, rendue de ce fait moins figée et symétrique que celle qu’il avait en arrivant mais un peu plus rock, malicieux. Enfin il s’essuya les mains.

«Voilà! C’est terminé!»

Aliocha prit encore une fois le petit miroir rond pour montrer à l’étudiant l’ensemble du travail effectué puis lorsqu’il eut fini de contempler le résultat il posa le miroir, recula le siège et débarrassa de tout l’attirail sur ses épaules.

«Bon et bien, plus qu’à passer à la caisse maintenant!» remarqua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante Harðarson
[Étudiant]

avatar

Messages : 256

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions: Un jour, je serais un poney rose à paillettes argentées et je dominerais le monde !
Associés: Moi ?

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Mar 20 Déc 2011 - 15:11

    Il lui faudrait juste trouver une bonne excuse pour fausser compagnie à son père, Dante pouvait lui en donner une quantité folle… Bon rien ne garantissait qu’elles seraient efficaces à cent pour cent, mais quand il les sortait à la faculté pour justifier une absence ou un retard dans l’ensemble ça passait et même plutôt bien. Bon après c’était l’administration de la fac et ils étaient sans doute moins regardants sur les excuses qu’un père surprotecteur…

    Oui bon, une activité pas très saine c’était juste une question de point de vue, pour Dante c’était généralement le moment pour ce refaire une santé et puis avec le côté vampire il avait du mal à détruire son foie… Mais c’est vrai que Aliocha était humain alors s’il venait il allait devoir ce contrôler un minimum… Il lui faudrait prévenir Ivanovitch aussi, pour pas qu’il fasse de bourdes. En fait sortir avec un humain quand on a de bonnes habitudes de vampires ça ne devait pas être si simple…

    -Oui, on fait ça comme ça. Tu m’envoies un message dès que tu peux, au pire même si j’ai cours je peux sécher.

    Il hocha la tête quand Aliocha lui annonça la technique pour les sécher, très bien. Il s’en fichait et puis peut-être qu’il allait moins lui arracher de cheveux ainsi qu’au brushing. Oui Dante était ce genre de personne qui a la hantise de perdre soudainement tous ses cheveux, il faut dire que chauve il n’aurait sans doute pas l’air très intelligent… Du moins, encore moins que maintenant. Et puis avec sa taille, mon dieu, ça aurait été particulièrement ridicule.

    Il grinça légèrement des dents quand le sèche-cheveux se mis en marche, il n’appréciait gère le bruit de l’instrument et puis le chaud non plus alors ça tenait pour lui de l’engin de torture… Heureusement le roux semblait se souvenir du fait qu’il préférait le froid si bien que l’épisode du séchage de cheveux vu moins horrible qu’il ne l’appréhendait. Il observait la coiffure prendre forme dans le miroir même si souvent il était obligé de fermer les yeux à cause de l’air qui lui arrivait sur le visage. Plus ça avançait plus ce qu’il voyait lui plaisait, vraiment Aliocha était doué de ses mains.

    -C’est nickel, vraiment, j’adore !

    Il souri amusé de le voir se mousser ainsi, mais il avait raison la couleur était particulièrement agréable et si en plus c’est lui qui l’avait créée il y avait de quoi être fier.

    -Si tu fais des couleurs pareilles je pense que je vais revenir souvent pour voir le reste de ta palette vraiment. J’adore.

    Il le laissa s’occuper de sa tête, essayant une fois de plus de ne pas trop bouger affin de ne pas faire tout foirer au dernier moment… Cela aurait été trop dommage. Il aimait beaucoup ce qu’il voyait, bon il était incapable de le refaire par lui même et surtout il avait bien trop la flemme de coiffer ses cheveux le matin pour qu’ils restent ainsi mais c’était pas mal. Il fallait qu’il sorte ce soir pour voir l’effet que ça faisait sur les gens !

    -je te suis.


    'I TASTE YOUR BLOOD SO BITTER SWEET.
    COME EASE MY PAIN GET ON YOUR KNEES.'
    Hammerfall

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante) Jeu 29 Déc 2011 - 13:18

Aliocha pouvait avoir la satisfaction du travail bien fait. Dante avait l’air de beaucoup apprécier le résultat de la coloration comme de la coupe, et le terme «adorer» ayant été employé à deux reprises, le rouquin ne pouvait qu’en rougir de plaisir. En plus il était certain maintenant de s’être fait un client régulier, et ça c’était encore plus formidable.

La finition à la cire c’était plus histoire de dire «je sors de chez le coiffeur, regardez comme c’est beau», Aliocha savait très bien que seule une infime part de sa clientèle entretenait une coiffure dans l’état. Et puis Dante pourra faire à sa guise, ce n’était pas du tout un problème, ça n’allait pas gâcher sa coupe pour autant. C’était juste du bonus, de l’artifice supplémentaire.

Il allèrent en caisse. Professionnellement, Aliocha se glissa derrière son comptoir et fit sur un ordinateur la facture en quelques clics. En même temps, discrètement, il glissa d’une main une petite carte avec son numéro de portable écrit au dos. La joie d’être ambidextre!

«Bon, coupe et coloration, tarif homme... 1850 roubles.» annonça-t-il avec un sourire. «Maintenant je vais te demander quelques petites info, pour te faire une carte de fidélité... tout simplement nom, prénom, âge, adresse et numéro de téléphone. Personnel, le téléphone.»

Il ri. La vieille ruse pour pouvoir prendre discrètement le numéro de Dante. Et ça risquait bien de marcher, même devant son père qui venait de ressortir de l’arrière boutique et s’approchait du comptoir pour vérifier ce que faisait son fils.

(gomen, c'est minuscule u.u)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prison de Boucles d'Or (PV Dante)

Revenir en haut Aller en bas

La prison de Boucles d'Or (PV Dante)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: LA DISCIPLINE SANS LA LIBERTÉ, C'EST LA TYRANNIE. :: Rues commerçantes :: Zolotié Zastiéjni-