Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

Prestation d'anonymes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Luka Ploskosti
[Prostitué]
avatar

Messages : 45

Feuille de personnage
Relations: Amon Malinovski
Ambitions: Arriver à foutre une mandale au roux !
Associés: l'héroïne

MessageSujet: Prestation d'anonymes Lun 30 Jan 2012 - 16:37

Certains le traité d'anorexique, d'autre de séropotive, certains le comparaient même aux Juifs des camps de 45. C'était surement l'image la plus juste? Il était un squelette ambulant, une marionnette d'os qui s'articulait par on ne sait quel miracle ! Certains de ses clients se permettaient ouvertement de le cingler de critiques, avant, après voir pendant l'acte. Il s'en foutait, du temps qu'on lui donnait son fric et qu'il puisse se payer ses doses ont pouvé bien lui dire n'importe quoi ca ne lui faisait rien Prend moi comme je suis ou vas te branler dans ton appart minable ! C'est qu'il avait souvent envie de rétorquer pour se foutre de ses clients. Mais les hommes, c'est limite pire que les femmes il ne faut pas brusquer leur fierté il faut être gentil, se taire, leur faire croire qu'ils vous baisent comme personne (alors que Dieu seul sait combien d'incompétens sexuels c'est coltiné le russe).En gros il joue les sex-toys. Il avait déjà songé à se mettre une combinaison SM comme dans American Horror story Une vielle série de 2012 qu"'il avait regardé plus jeune. Sauf que lui ca irait nettement moins bien une combie en latex pendante on trouve plus sexy et attrayant ! Il perdrait des clients à coup sur (déjà qu'il n'en a pas beaucoup) ce qui signifierait réduire sa conso d'héro et ça il ne voulait pas. Il était pitoyable lui qui avait voulue la Liberté se retrouvait prisonnier de la drogue, produit qui lui donnait quelques problèmes au niveau mécanique, pour ne pas décevoir ses clients il doit prendre d'autres substances pour ce les payer il doit coucher ect, c'est un cercle sans fins. Luka saisit, le black star, et l'enfournat dans la poche intérieure de son blouson. Il sourit à Piotr.

-certainement il y aura pas mal de toxicos là bas

Il lui fit un signe en guise de salut puis tournat les talons pour retourner dans sa banlieue et le taudis qui lui servait de squatmaison. Il avait un peu de temps avant de se rendre au club il en profitat alors pour ce faire un fixe, la cuillère qu'il utilisait pour faire fondre la poudre était noiratre a présent avec des tâches marron, mélange de brulé et de rouilles. C'est ça le problème dans cette baraque, tout prend l'eau dès qu'il pleue. Sa seringue était également dans un état pitoyable, on pouvait lire dessus Piquez vous avec moi : SIDA garantie. Une chance qu'il n'était pas un humain il aurait trépassé depuis longtemps avec tout ce matériel cradingue. Il tapat sur ses veines tout en serrant le tube sur le peu de chair qu'il avait et il plantât l'aiguille. Son auto-guérison était une bénediction, il n'avait pas besoin de sans cesse chercher de nouvelle veine, derrière les genoux ou sur son torse pour se shooter, ses bras était d'un blanc immaculé on ne pouvait savoir qu'il s'injectait de la mort en boite. Il soupira se laissant tomber sur son lit, succombant à la délectation que procurait la drogue. Il fermât les yeux et se réveillât bien plus la tête dans le cul, il regardât l'heure et poussât un juron. Il avait bien trop dormit il allait être en retard, il se leva précipitament envoya un message à un membre du groupe pour le prévenir, cachât ses doses (on ne sait jamais) s'habillât en vitesse : treillis gris retenut par ce qui semblait une sangle, cela ferait office de ceinture, des basquettes sans lacets, pas de haut et sa veste en cuir. Puis il précipitât dehors pour se rendre à son lieu de rendez-vous.

Le club ne portait pas de nom, si on ne le connaissait pas on ne pouvait le trouver, il se dit qu'il aurait dû donner plus de détails au dealer ... Bah tant pis si ça trouve il ne viendra même pas. Il était sur scène les lumières étaient éteintes, le spectacle allait commencer. Son groupe n'avait pas de nom, il se cherchait encore. Il faisait des reprises principalement,Luka n'avait pas envie d'écrire pas qu'il n'ai pas le talent juste qu'il n'avait rien à dire dans ses textes, il voulait juste chanter pour se défouler rien de plus. Finalement les premières notes résonnèrent dans la salle, les projecteurs se braquèrent sur eux, l'aveuglent. La première chanson était de Creature Feature elle était chaotique cette chanson on ne savait pas quand elle finissait pendant cinq minutes ce n'était que des changements de rythme des fins fausses, l'héroïnomane s'articulait comme une marionette mais, se n'était que vers trois minutes qu'il pouvait vraiment bouger laissant paraitre sa maigreur écoeurante aux yeux de son public il regardât les visages du premier rangs certains se contentait de profiter de la musique d'autre le regardait dégoutaient, il sourit, il aimait voir les visages des gens facent à son physique ca l'amusé de les voir essayer de trouver qu'elle maladie l'avait rendue ainsi. Ils enchainerent les chansons, les unes aprés les autres Luka donnait tout ce qu'il avait, il avait du coffre et de l'énergie, mais que sur scene. Vint l'heure dernière chanson, il avait choisi une reprise d'E.T de katy perry. Il aimait bien cette chanson, et elle comportait une sorte de message pour quelqu'un, elle lui rappelait une de ses relations. Seulement comme à l'habitude la personne concernée n'était pas présente, dans un sens celà le soulagé.

Le petit Bemol à leur prestation sur cette chanson était que le groupe avait tenue à garder la partie crier du chant enfin ... si on peu appeler ça du chant, car en plus le guitariste qui jouait cette partie s'y prenait comme un pied .. Il gâchait la chanson, cachait la voie de Luka qui devait faire un effort sur-humain pour ne pas lui écraser sa guitare sur la tête et le faire taire ! Il avait retiré sa veste exhibant son torse nu. Il bougeait de façon qui aurait pu paraître sensuelle s'il n'était pas aussi désagréable à regarder. La chanson se finit , les lumières s'éteignirent peu à peu, le second groupe fut annoncé. Le russe sautât de la scène sa veste sur une épaule. Ses os firent une musique macabre fort désagréable on aurait pu croire qu'il s'était brisé les jambes, mais il se releva et se dirigeât vers le bar où il commandât une boisson. Il parcourut la salle des yeux et vit une petite tête chatain un peu hargneuse, il reconnue Piotr. il sourit en coin le salua puis se tournât pour boire son verre laissant l'alcool se marier à la drogue qu'il avait dans le sang histoire d'être encore plus déphasé qu'à l'habitude.

[note : Luka chante comme dans la seconde chanson ]





♠️Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piotr Volkov
[Étudiant]
avatar

Messages : 140

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés: Virgil 8D

MessageSujet: Re: Prestation d'anonymes Mer 4 Juil 2012 - 16:16

[Oh my gad je suis impardonnable! D: J'étais persuadé d'avoir posté cette réponse, ça fait des mois qu'elle pourrit sur mon pc >>"]

Sceptique, Piotr s’engagea dans le club à reculons. Ses sens furent instantanément assaillis par l’atmosphère du lieu. Les discussions indistinctes comblaient les creux sonores des artistes sur scène, à croire que personne ne les écoutait vraiment. Le bar était pris d’assaut, l’air saturé de nicotine. Quelques frissons de ci de là, des regards qui se croisent, se comprennent ; Une concentration de vampire à laquelle Piotr ne s’attendait pas et qui le renfrogna.

Il déambula un moment entre les jeunes adultes plutôt civilisés, reportant son ascension au comptoir à plus tard. Instinctivement, il commençait déjà un circuit, reproduisant le même parcourt faute d’avoir quelqu’un avec qui se divertir. C’était certes un comportement plus suspect mais il n’avait vraiment pas envie de faire dans le social ce soir.

On lui tira la manche. D’un coup d’œil il détailla l’étudiant dont il ne connaissait pas le prénom mais qu’il fournissait assez souvent pour que son visage lui revienne. Ce dernier lui sourit, demandant silencieusement s’il avait quelque chose pour lui. C’était parfait, pas besoin de conquérir le club, les clients se passeraient le mot dans les minutes qui allaient suivre. Et ça ne manqua pas. Piotr servit son premier client avec sa discrétion habituelle lors de ses transactions et pourtant à peine trois mètres passés une autre personne se planta devant lui, un grand sourire aux lèvres. Piotr senti ses muscles se détendre lentement et ne réalisa qu’à l’instant la crispation qui l’avait habité ces dernières minutes. Il douta néanmoins de sa fameuse discrétion mais balaya rapidement ses doutes ; après tout, il n’allait pas s’en plaindre. Il continua alors son business sans plus tergiverser portant son attention sur la scène de temps à autre. Le groupe qui se produisait à son entré quittait maintenant la scène et Piotr se demanda vaguement s’il n’avait pas manqué la prestation de son client bien que cela ne l’intéressait pas plus que ça.

Le changement d’artiste prit quelques minutes durant lesquelles Piotr ne lésina pas sur l’écoulement de ses produits. Il fut interrompu par la reprise de la musique. Naturellement, il reporta son regard sur la scène et y découvrit son fameux client. Il stoppa son marché l’espace d’un instant, et observa la salle. Leurs musiques n’étaient pas plus agressives que ce que le groupe précédent avait fait, et pourtant le public semblait plus concerné. Dans un premier temps Piotr pensa que son client avait une certaine notoriété ou quelque chose du genre mais les bavardages reprirent bien vite. Le chanteur exposait avec insolence son corps décharné à un public critique qui n’en finissait pas de le commenter. Le club sans nom était apparemment pas le meilleur endroit pour se produire, les adolescents reprenant leurs activités, reléguant à nouveau la musique à un fond sonore dérangeant.

Piotr décrocha de son analyse et repris son commerce sans plus tarder. Le club se remplissait de plus en plus au point que le jeune Caïnite se demandait s’ils n’avaient pas dépassé leur capacité d’accueil. Il refaisait son parcourt avec de plus en plus de difficultés, refilant sa dope avec un énervement peu vendeur. La foule l’avait toujours stressé, réveillant une paranoïa qu’il mettait sur le compte de son traumatisme.

Le groupe laissa sa place, Piotr lui, se démenait pour rejoindre le bar n’hésitant pas à jouer des coudes pour arriver à ses fins. Une grosse dinde passablement bourré se permit même de lui renverser son verre dessus avant de s’excuser dans un haut le cœur qui fit fuir Piotr sans demander son reste. Lorsqu’il atteint enfin son objectif, il découvrit le chanteur tout sourire qui le salua avant de se siffler son verre, parfaitement à l’aise dans cet environnement. C’est totalement hérissé qu’il le rejoignit et grinça entre ses dents par-dessus le brouhaha des autres voix :

-Méchante ambiance.

Le barman le regardait avec insistance semblant attendre quelque chose, sa commande sans doute. Piotr lui fit signe de déguerpir avant de l'ignorer ni plus ni moins sous le regard outré de ce dernier.

-Tu les aides pas ?

En effet le groupe cherchait visiblement à libérer la scène le plus vite possible, ce qui ne semblait pas préoccuper le chanteur dudit groupe...


Don’t look at me like that Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Prestation d'anonymes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: LA DISCIPLINE SANS LA LIBERTÉ, C'EST LA TYRANNIE. :: Redlight District :: Night clubs :: Le club sans nom-