Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

Amour Malsain (by Francine Saitoo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amon Malinovski
[Propriétaire d'un nigth club]
avatar

Messages : 9

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés: себя ~ myself

MessageSujet: Amour Malsain (by Francine Saitoo) Ven 29 Juin 2012 - 11:00

J'avais envie de mettre un petit récit. Etant donné que le site est assez "noir" alors pourquoi ne pas commencer par un truc assez sombre. Par contre, ce récit est très très très court, mais je l'espère intense et troublant. J'ai supprimé la fin originale, car moi-même je ne la comprenais pas Ahahahah x)

C'est assez vieux, mais je l'ai corrigé depuis, donc j'espère que ça vous plaira =)

Ps : Hum, imaginez que la fille sur l'image est un mec Rolling Eyes

*********

Source : Sirhaian

Sa tête était posée au creux de ses jambes. Il frissonnait. Il avait voulu se rhabiller, mais il était bien trop fatigué pour bouger ne serais-ce le petit doigt. Il sentait une main lui caressait sa chevelure. Il aimait sentir cette main. Le silence était agréable. Il tourna quelques peu sa tête et observa cette chose si puissante quelques minutes auparavant et qui lui avait broyé l'anus. Il se remémora ce qu'il avait ressentit à cet instant. L'envie cruel de mort, accompagné de cette immense sensation de plaisir. Un mélange de sensations extrême, tout aussi douloureuse que plaisant. Il observait toujours cette chose qui lui avait arraché de son innocence pour offrir sa pureté à ce monstre. Il voulait se venger, récupéré sa pureté, mais il se sentait attirer par cette chose. Il ne savait pas s'il devait le mordre à sang ou le sucer de toute sa semence. Il essaya de s'approcher avec le peu de force qui lui restait. Il ne parvînt qu'à laisser glisser sa langue sur la verge toujours aussi dur et inondé de sperme. Ce geste fit frissonner le propriétaire de cette chose, qui lui lança un regard interrogateur. Ses yeux pénétrèrent celui qui se trouvait au creux de ses jambes. Ne voulant plus croiser le regard de ce monstre, il détourna le regard et se remit dans sa position initiale.

Il frissonnait à nouveau, il avait toujours froid. Il ouvrait la bouche, mais ses lèvres semblaient fermes. Il avait du mal à parler. Sûrement la fatigue et le peu de force. Il était à bout de force. Il lui avait pris toutes ces forces.

- T-tu vas m'abandonner ? avait-il fini par dire.

L'effort était presque surhumain pour cette pauvre chose à bout de force. Se sentait-il minable ? Misérable ? Oui, sans doute, mais il en était fier. Pour toute réponse le monstre lui caressa les cheveux avant de le relever pour le prendre dans ses bras. C'était ça sa réponse ? Cela signifié que tout aller redevenir comme avant ? Qu'est-ce que ça signifie ? Ils allaient reprendre leur vie quotidienne ? Chaque jour, il se verra tabasser, humilier par ce monstre ? Non, il ne voulait plus subir ça ! Cependant, il ne voulait pas quitter le lycée et ne plus être à ces côtés... Ses yeux lui piquaient, une goutte coula lentement. Puis une seconde et un troisième et quatrième. Sa respiration se fessait moins régulier. Quelle humiliation ! Pleurer à cause de ce monstre ! Etait-il atteint du syndrome de stockholm ? Non, c'est faux, il l'avait toujours aimé. C'est juste que cet amour s'est transformé en quelque chose de répugnant.

Le dit monstre le sera encore plus contre son corp nu. Il pri son visage le forçant à lui faire face. Tout ce que sa marionnette pû chuchoter était : « Je te déteste...Je te hais ! ». Il lui sourit, il savait que c'est faux. Il embrassait sa marionnette alors que celui-ci pleurait à chaude larme comme un enfant, répétant ces mêmes phrase : « Je te déteste ! Je te hais ! ». Il n'y faisait pas attention parce qu'il savait que ces paroles étaient infidèle à ce que sa marionnette pensait. Il contenait ses baisers. Le cou, la nuque, le front, les lèvres, le montons, l'épaule, le torse. Il n'écoutait pas les pleurnicheries qui commençaient à se mélanger peu à peu à des gémissements mi-étouffés. Il cessa ses baisers pour souffler un « Je t'aime » au creux de son oreille. Sa marionnette bloqua quelques secondes qui parurent une éternité pour le dit marionnette.

- P- Pourquoi... ? Pourquoi !

Il voulut s'éloigner de lui, mais il n'y arriva pas. Son corps était beaucoup trop meurtri. Le monstre souleva doucement sa marionnette. Celui-ci voulu se défendre, mais il n'y arriva pas. Soudain, une douleur se fit sentir. Il était entré entièrement ! Sans aucune préparation. D'un coup si sec. Il se crispa sous la douleur puis se mit à hurler le suppliant. Chose étrange, la marionnette ne suppliait pas le monstre d'arrêter, au contraire. Il le voulait en lui. Et le monstre ne se gênait pas. Il le pénétrait encore et encore. Toujours aussi violemment. Il savait que c'était un monstre, mais il avait de bonne raison de faire subir toute cette humiliation à son camarade de classe. Pourquoi ? Par amour ? Jalousie ? Haine ? Un peu de tous. Il ne supportait pas qu'un autre que lui le touche, lui parle ou encore le rende heureux. Il le voulait que pour lui. Faire qu'un avec... Les coups de hanche s'accélérèrent. Encore cette sensation. Cela dura toute la nuit. Le plaisir, la douleur, leurs semences entremêlées à leurs gémissements... Ce fut une longue nuit pour tout deux.

L'aube se montrait timidement. A bout de force, ils se trouvaient allongé l'un contre l'autre sur le sol sale et humide. Le plus jeune qui se trouvait être le dit monstre regardait son ainé, sa marionnette. Il l'avait souillé, humilié, fatigué, mis au bord de la dépression et de l'agonie. Avait-il honte de lui ? Qui sait. Regrettait-il ? Sans doute. Que comptait-il faire ? Il n'en savait trop rien.

Tout ce qu'il savait, c'est que personne ne devait toucher à sa marionnette. Personne.


L'écriture n'est pas qu'un simple loisir pour moi, c'est bien plus que ça.

Si tu souhaites que ton rêve se réalise, alors souhaites le très fort.
Tu ne te rendras même pas compte que le destin est avec toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saitoo-fiction.blogspot.com/

Messages : 38

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Amour Malsain (by Francine Saitoo) Lun 2 Juil 2012 - 14:55

- J'aime toujours autant ce que tu fais puce !! (:
J'ai hate de lire tout ce que tu écriras !
Bise !
Hide !


I am a Monster. Tool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Amour Malsain (by Francine Saitoo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: HORS RP :: Vos créations-