Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

Youri Sokovich [Fini \o/ En moins d'24h tavu.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Youri Sokovich
[Fleuriste]
avatar

Messages : 7

MessageSujet: Youri Sokovich [Fini o/ En moins d'24h tavu.] Ven 26 Oct 2012 - 0:16



-ÉTAT CIVIL-
Nom: Sokovich
Prénom: Youri
Date de Naissance : An 2000, 1er janvier. S'est fait vampirisé à ses 33 ans et en a 37 en réel.
Nationalité: Base, Russe-Allemand.
Branche d'action: Extraction d'informations (Tueur, dératiseur, prédateur, tortionnaire... Bref, un homme presque à tout faire !)
Métier/couverture: Fleuriste (oui je sais, je sais...)



-BIOGRAPHIE-

Ou comment n'importe qui peut devenir quelqu'un en faisant n'importe quoi

Par où commencer... ? C’est pas mon truc de raconter des histoires mais je vais faire de mon mieux, ça serait trop dommage de vous priver de ma merveilleuse vie pas vrai ? Alors, je vais vous épargner la rencontre de mes parents, ma naissance et tout le bordel, c’pas la peine d’en savoir de trop... On peut dire que j’ai eu une enfance normale, en Allemagne, ma mère était originaire de Russie, par contre et mon père était Allemand avec sa mère qui était Italienne. Ouais je sais, on aime la mixité dans ma famille, apparemment, moi aussi, j’aime bien, blanc, noir, jaune, gris, rouge, café... Je m’en branle royalement, bref...

J’ai donc eu une enfance normale, élevé dans l’Allemagne un peu déjantée à Berlin. J’étais un gamin comme un autre, pas de démarque particulière et j’ai jamais été spécialement bon à l’école. Bon par contre, fallait pas m’emmerder, quand on me cherchait en général, on me trouvait et on revenait rarement me chier dans les bottes. Mais mise à part ça et une certaine fascination pour le sang, rien de bien méchant, on va dire. Donc j’ai fais mes études générales, le truc assez bateau en fait. Après, je me suis engagé dans l’armée, c’te connerie ! Comme plein de jeunes de mon âge, j’avais une certaine fascination pour les armes, sauf que moi c’est rapidement devenu une vraie passion, j’ai touché un peu à tout, à tout ce que je pouvais, parce que j’aimais trop ça. Et même si les supérieurs je leur crachais parfois à la gueule parce que j’aimais pas trop être contrarié, j’ai quand même fini sur le terrain...

Ouais ouais, sur le terrain, tu parles d’une affaire, aller aider des clampins parce que la vilaine tornade avait soufflé leur putain de bicoque à deux balles. Comme si j’avais que ça à foutre. Ce que je voulais moi c’était plomber le cul d’autres trous du cul en face de moi. Hey quoi ? J’étais jeune, j’avais besoin d’action. Enfin bref, après quelques missions, finalement j’ai enfin été affecté là où ça remuait un peu plus... Et c’était vraiment comme je l’attendais. Déjà je crois qu’à l’époque, je commençais à avoir les neurones qui foutaient l’camp mais ça me dérangeait pas, au contraire, j’aimais ça, de plus en plus... J’ai d’ailleurs pas mal aider les doc’ de la Croix Rouge à recoudre des cons et croyez moi ou non, le plus douloureux, c’est le cul ! Je vous jure, pour avoir tester, se faire recoudre les miches c’est pas une partie de plaisir... Suffisait quand même de serrer les dents et puis c’était finit, on s’habitue à tout comme on dit et je crois qu’aux yeux de mes camarades, je m’habituais un peu trop bien et un peu trop facilement à cette vie de violence.

Rentrer au bercail ? Mais pour quoi faire bordel !? Je pouvais enfin me laisser aller sans qu’on me dise quelque chose... Et puis après, il y a eut cet épisode... Une putain d’embuscade ! Ouais, on s’est fait tiré comme des lapins et moi et un autre gars, on a réussi à se tirer et à se planquer... Je sais pas trop combien de temps on est restés tout seul, lui et moi, en tout cas, on s’est rapprochés, un peu trop d’ailleurs, si vous voyez ce que je veux dire. Il était gay et je lui ai donné un peu de tendresse, à ma manière, je crois que son cul s’en rappelle encore.

Enfin pour ça faudrait qu’il soit encore en vie, non parce que ce type là... Ulrich, il est mort, je le sais, parce que c’est moi qui l’ai butté. On a baisé lui et moi, histoire de passer le temps, seulement au bout d’un moment, j’ai finis par vraiment avoir la dalle... et on avait plus rien alors... Pour moi la chose a été toute simple : fallait que je mange et le seul morceau de barbaque que j’avais à portée de main, c’était ce type.

Je l’ai égorgé comme un porc pendant qu’il dormait, pas un remord ne m’a traversé quand je l’ai fait : c’était mon droit, fallait que je bouffe, sinon j’allais crever. Donc je l’ai butté... Et puis j’ai coupé quelques bout de viande, j’ai pu enfin me remplir le bide... Et bordel, c’était bon ! ... Jamais j’ai bouffé de la viande si bonne à ce moment là, c’était ce que je me disais, alors que le gars avec qui j’avais baisé et avais passé presque six moi sur le terrain gisait à côté de moi, les joues en moins avec quelques tranches en moins sur les cuisses... Le lendemain, pendant que je bouffais des bonnes côtelettes, y a un connard de grouillot ennemi qui s’est pointé... Je me rappelle encore de sa gueule quand il a vu que je bouffais mon propre camarade... Hey, je suis un vrai patriote moi, je bouffe que des trucs qui ont mes origines ! Nan je déconne, je suis pas raciste, j’aime bien manger chinois aussi ahahah.

Bref, le type m’a regardé avec des yeux ronds comme des soucoupes et là, amicale que j’étais, je lui ai balancé un petit apéro dans les mains. Il a hurlé en voyant que c’était des doigts. Putain ! J’étais franchement outré de le voir reculer face aux doigts de ce pauvre Ulrich (doigts qui m’avaient vraiment bien masturbé d’ailleurs...). Du coup je lui ai foutu une balle dans le bide histoire qu’il ferme sa gueule et je l’ai achevé à la tête...

Après cet épisode, on m’a retrouvé et manque de bol pour moi, on a remarqué que j’étais un poil plus violent et intenable qu’avant... Du coup on m’a rapatrié... Ce bordel ! Fallait me laissé là-bas, je l’avais vraiment mauvaise, j’ai insulté ces cons de supérieurs qui franchement, comprenaient rien à rien... Ou peut-être qu’ils avaient trop bien compris ce qui se passait dans ma caboche, et que c’est comme ça que je me suis retrouvé à devoir être suivis par une psy... Psy qui commençait franchement à me gonfler au bout d’une semaine et finalement, je l’ai butté... Mais je l’ai pas mangé celle-là ! Je suis pas con à ce point pour manger quelqu’un dans son propre bureau...

Pas de bol pour moi, j’ai été arrêté, jugé et... mon merveilleux avocat a réussi à dire que j’étais déficient mentalement (cette connerie !) mais ça m’a permis d’avoir une peine moins lourde.Et voilà comment j’ai finis en taule à vingt-cinq piges ! Mais bon, j’ai fais mon petit gars sage, je me suis tenu à carreau, j’ai fais tout ce qu’on me demandait parce que je suis pas con et que la seule chose que je voulais, c’était de ressortir de cette putain de prison ! Et finalement, j’ai pu sortir à 28 ans... On avait besoin de moi... il paraît... Ahaha, cette blague, mais moi ça m’arrangeait... Ce que j’ai vu en tout cas, c’est que le type qui m’a sortit de là a fait un deal avec moi et je me suis retrouvé en Russie à ce moment là, avec quelques tâches à accomplir. Autant dire que je reprenais du service et que rien que pour ça, j’avais pas regretté d’avoir accepté, parce que j’étais bien plus libre de mes mouvements qu’avec ces putains de chiens de l’armée.

Je vous dis pas, le premier mec que j’ai torturé, j’ai pas pu attendre qu’il crève pour me faire un petit saignant... Et purée que c’était bon... ! J’ai commencé à me limer les dents ce jour-là d’ailleurs, lentement, doucement, pendant que le gars je le torturais plus que de raison gémissait comme une bête par terre, tout en fredonnant une chanson à la con : « Oh tu vas prendre... Comme si je sortais de prison après vingt ans de réclusions » Hey ! ça parlait presque de moi, quand même... j’étais touché.

J’crois qu’c’était une sorte de test d’ailleurs, pour c’con là… Pour le mec qui m’avait sortit d’taule, il voulait sûrement voir comment j’me démerdais et pour la peine, il a tellement été épaté qu’il m’a proposé de me transformer en vampire. Un infant comme y dit, su’ l’coup j’ai cru qu’il était barré, complètement fini à l’acide, qu’est-ce qu’il me parlait d’gamin ? J’ai rien bité sur le coup, si j’avais été une lumière, j’aurais pas été sur les premières lignes mais plutôt derrière mon ordinateur à fabriquer des réacteurs nucléaires à me foutre dans le torse… Bref. Une fois qu’la chose a été éclaircie, qu’il m’a bien expliqué les conditions d’utilisation, les garanties, l’assurance vie (ouais c’est important d’avoir une bonne assurance dentaire, surtout quand on est un vampire !), il m’a vampirisé. Et ba vous savez quoi ? C’était plus douloureux que la balle qu’on m’avait r’tiré du troufion là-bas, su’ l’champ d’bataille. Si, si, j’vous en fout une dans les miches et vous allez voir, c’est d’la merde à côté de cette putain de vampirisation de mes deux. D’ailleurs, jcrois que sur le coup, s’il m’avait pas si bien maîtrisé, je lui aurais éclaté la tête. Mais bon, après qu’il m’ait mordu, j’ai vécu l’enfer… Ouais ! L’enfer j’vous dis ! ça brûlait ! J’comprenais enfin c’que pouvait ressentir les crabes qu’on ébouillantait. J’me suis sentie proche d’eux, et pendant que j’étais en train de crever par terre, j’ai r’pensé à c’dessin animé avec la sirène et son pote le crabe qui a un accent nord-africain… Drôle d’idée.

Alors... Entre mes vingt-huit ans et mes trente-trois de maintenant, vous voulez savoir ce qui s’est passé ? Oh rien de plus que depuis que j’ai tué ce pauvre grouillot... Massacres, assassinats, tortures, bonne bouffe... Tout ça sur la terre de notre Sainte Mère la Russie, une partie de moi... Je me dois de parler de l'un de mes camarades cependant. Un homme qui a su gagner mon respect, du moins la forme la plus sûre pour quelqu'un pour ne pas finir dans mon congélo sur un coup de tête. Mais ça n'a rien changé, tout ça, St Petersbourg reste une partie de moi... Oh oui, une belle partie de moi, autant dire que je suis littéralement tombée amoureux de ce pays et de la ville où je vis depuis... Slavavostok...

Mon terrain de jeu...

Mon supermarché...

Mon congélo perso...

Je vis pour toi, ma belle ville.


-DESCRIPTION MORALE-

Houlà ! Vous êtes sûr que vous voulez vous plonger là-dedans ? Non parce que le psy lui, il a finit en confettis quand même hein, j’aime pas les psy, ils m’agacent.

J’ai des tas de choses à dire... Déjà, je suis un peu ravagé dans ma tête hein, j’aime pas du tout qu’on me contrarie. Ça peut arriver pour tout et n’importe quoi, un petit détail à la con parfois, mais je le suis un peu quand même. Et attention, pas con dans le sens ou je suis débile, disons que j’ai une logique ou des réactions parfois un peu extrêmes. Et quand je pète un plomb, en général, ça fait mal... Des fois, ça fait mal qu’une fois... Genre, après vous êtes raide quoi hein.

Je fais pas trop dans la dentelle, c’pas mon truc et puis merde quoi, je vais pas prendre de gant pour tous les glandus que je croise ! Bon après faut pas croire, je suis sociable quand même, très d’ailleurs ! Je discute assez facilement avec les autres, j’ai pas trop de soucis de timidité pour aborder les gens. D’ailleurs, si j’ai quelque chose à le dire, je le dis, je passe pas par quatre chemins.

Procédons par domaine alors, on va commencer par le professionnel... Je suis un bon élément, ça c’est sûr ! Je peux zigouiller n’importe quel trou du cul qui se croit plus malin que notre grand patron. Je suis pas le genre fidèle par contre, disons que je donne mon respect à des gens qui le méritent à mes yeux... J’ai des collègues qui l’ont mais pas tous et j’irais pas le dire ! Ah non, faut pas pousser non plus. Sinon, je considère tout ce beau monde, plus ou moins comme une famille, mais alors je le démontre à ma manière ! J’adore taquiner, pousser les autres dans leurs retranchements, les provoquer pour voir où sont leurs limites. J’ai pas peur de crever en mission, ça faut le savoir, s’il faut foncer dans le tas, j’suis votre homme ! Quitte à mourir, autant le faire en m’amusant et en faisant sauter deux ou trois clampins. Par contre les hommes de la mafia, faut savoir quand même que je peux avoir l’esprit d’équipe mais faites attention que j’y prenne pas trop goût arh arh arh. Pour le taff, je sais être discret, quand même hein mais pas longtemps en général, je suis un hyperactif, j’ai besoin que ça bouge, le statique me gave et ça me stresse et faut pas stresser un gars comme moi. Des fois on m'dit qu'on a du mal à m'cerner, parce j'apprécie des gens pour des raisons qu'échappent parfois aux autres, qu'est-ce que j'y peux hein ?

Voilà pour le travail, après, dans la vie de tous les jours, dans la rue ou autre... je suis quand même calme, je sais être posé mais vraiment faut pas me contrarier (ça fait pas trois fois que je le dis ça hum ? C’est que ça doit être un élément important...), j’aime pas trop quand les choses vont pas dans mon sens.

Oh, faut pas croire hein, je sais être prince quand même quand je tue un grouillot dans notre Sainte Mère la Russie, je suis un gentil tueur, quand je le veux.

Bon alors, j’ai un autre truc aussi hum... J’adore les explosifs, mes, et aussi, j’adore les humains... Oui je suis anthropophage avant d’être un vampire… C’est important alors faut l’noter mes agneaux. J’adore me faire un petit steak de joue et mon coupe cigare est très pratique pour me prendre un ou deux doigts quand je dois torturer un petit con qui a cherché la merde avec nous... Bref, à St Petersbourg, j’ai de quoi faire même si ceux que je zigouille sont pas toujours de la viande de premier choix, il y a quand même de quoi se faire un bon repas. Bon c’était un aspect important ça quand même hein ? Non mais vous inquiétez paaaas... Je vais pas vous croquer l’oreille... Quoique... Non je préfère quand même les côtelettes. Je me sers que sur les types que je viens de zigouiller par contre faut se méfier un peu si je vous murmure à l’oreille d’une voix suave que j’ai envie d’vous croquer...
Vous comprenez mieux, maintenant, pourquoi je me suis limé les dents...

Hin hin hin.

Sauf que maintenant, quand je me suis fait transformé en vampire, j’ai eu l’limage intégré avec le coffret d’super mafieux, classe hein ?
Philosophie du personnage : [On s'fait un barbuq' ?]


-DESCRIPTION PHYSIQUE-

Ahaha mon physique, une grande histoire d’amour entre lui et moi... Vous savez, depuis que je suis gamin, j’ai toujours été plutôt bien foutu ! Bon okay, ado j’faisais un peu crevette quand même mais bon la force était déjà là... Bref... Je suis le genre baraqué et grand... Ouais je dois friser le mètre quatre-vingt dix-huit ou un truc du genre, on me qualifie de géant, c’pas facile dans une foule de passer inaperçu mais en même temps, je cherche pas spécialement à me planquer... Pour mon poids, j’en sais trop rien, j’ai une gueule à me peser tous les matins, franchement ? Bon enfin, ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai un corps musclé, un poil nerveux mais je suis pas maigre ou élancé ou je sais pas quoi, je suis baraqué et ça se voit sous mes fringues ! Je suis pas non plus une armoire normande mais quand même... Oui si, en fait je suis une armoire normande... Enfin bref, on s’en fout de ces trucs de gonzesses.

Bon alors, j’ai la peau plutôt claire et hum.... *se gratte l’arrête du nez* et j’ai les cheveux noirs, un peu longs que je plaque toujours en arrière. De temps en temps, y a quelques mèches folles qui me tombent sur la gueule et qui me chatouillent mais hey, c’est mon côté Italien qui veut ça ! Mes yeux, ils sont gris clairs, perçant, j’aime bien mes yeux. Ah oui, y a ‘ça’ aussi... j’aime pas trop en parler, parce que je suis un peu sensible (vous y avez cru ? Hahaha bande de grouillots), donc j’disais quoi ? Ah ouais, ma gueule, j’ai une putain de cicatrice sur la gueule ! Un putain d’éclat qui m’a volé dans la tronche à cause d’une explosion, vous y croyez vous ? Ah quelle vie de merde, si j’étais un de ces rats boutonneux d’informaticiens, j’aurais mis ça sur VDM.com.

Bon je crois aussi qu’il faut que j’parle de mes petites quenottes, même si c’est pas flagrant —ce mot a-t-il un rapport avec déflagration ? Ça me plait, ces mots-là...— j’ai mes canines qui sont bien pointues. Oui parce que je prédate, messieurs, dames... Je vous parlerez de ça dans la partie psy... (La psy c'est juste au-dessus... Au-d'ssus j'ai dis ! Rha, tu débutes en informatique toi hein ?) Disons que pour manger c’est plus pratique d’avoir un couteau qui coupe, on est d’accord hein ? Et bien moi, mes dents, c’est aussi mes couteaux. On peut parler de mes mains aussi... Elles sont grandes, très grandes, avec des grands doigts qui me permettent d’enserrer facilement le cou d’un petit merdeux ou d’une merdeuse.

Côté fringue, je suis habillé plutôt relax en général même si j’aime bien les costumes trois pièces. J’ai un manteau dont je me sépare rarement parce qu’il est bien chaud et que dans ce putain de pays, ba il fait bien froid ! tout autour du col, ya de la fourrure de renard des neiges ou de petit lapin, j’en sais foutre rien, ouais, moi les bestioles, j’en ai vraiment rien à carrer... A la limite, ça fait peut-être un bon morceau de barbaque, c’est la nature, c’est fait comme ça... Et je suis en haut de la chaîne alimentaire, c’tout. Les seuls que j’aime bien, à la limite, c’est les chats.

Vous voulez encore que je vous parle de ma gueule ? Bon okay... C’est vraiment parce que c’est vous et parce que j’aime bien faire profiter de ma merveilleuse personnalité au monde... Je pense qu’en général, on lit sur ma gueule comme dans un livre ouvert. Genre, on voit que je suis pas le genre à apporter un bouquet de fleur tout en rougissant comme un con devant une demoiselle —et d’abord chui pédé—. En général, un regard suffit pour que les autres comprennent tout de suite que je suis pas le genre qu’il faut contrarier ou qu’il faut emmerder... J’regarde souvent le monde —les autres quoi— avec un regard de connard, comme si j’avais toujours une sale idée derrière la tête. Et j’dois avouer que c’est pas totalement faux... Je suis tordu et ça se voit. Bon faut quand même que j'me contrôle quand j'tripote les fleurs pour toutes ces gourdasses... Quoique les fleurs, c'pas si mal, ça parle pas, c'pas chiat, c'est juste pas drôle, parce que ça fait pas de bruit quand les torture... Alors j'fais d'mon mieux pour être aimable, mais j'ai pas franchement la fibre commerciale.

Bon aller, maintenant que vous bavez bien sur moi —arrêtez de mentir je sais déjà que vous êtes sous mon charme—

Taille: 1m98
Poids: 95kg





Hors RP

-OTHER-

-CRÉDITS AVATAR: Crocodile, de One Piece, my luv' <3
-FRÉQUENCE DE VOTRE PRÉSENCE: 1 fois par semaine ? (en général c'est plus mais je préfère prendre large)
-COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT SLAVAVOSTOK? Face de book et l'admin/fondo, accessoirement 8D
-DES SUGGESTIONS? (: Rhô ba jcrois que j'ai tout dis x)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caïn
[Admin Fondateur]
avatar

Messages : 158

MessageSujet: Re: Youri Sokovich [Fini \o/ En moins d'24h tavu.] Ven 26 Oct 2012 - 11:46

"Papa, maman.. J'aime la viande" XD
Fiche validée~ Bon rp parmi nous /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com

Youri Sokovich [Fini \o/ En moins d'24h tavu.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: AVANT DE COMMENCER :: Présentations :: Fiches validées :: Infants-