Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

Et merde... (PV Draken)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Et merde... (PV Draken) Dim 30 Juin 2013 - 18:00

Vous connaissez ce sentiment frustrant, quand vous avez goûté aux bonbons pour la première fois et que le dentiste vous dit aussitôt après que vous ne devez plus en manger sous peine de perdre toutes vos dents? Non? Alors plus probable, vous connaissez ce même sentiment de frustration quand vous vous réveillez d’un rêve magnifique où tout allait enfin bien dans votre vie, pour retrouver votre vie minable, grise et ennuyeuse?

Si oui, vous découvrez ce qu’on ressent quand on est Aliocha. Le jeune coiffeur avait réussi à s’échapper de sa cage dorée deux fois, deux magnifiques fois où il s’était sentit libre et indépendant pour une fois dans sa vie! Mais la deuxième fois il n’avait pas su être aussi discret qu’il aurait du. Et son père l’avait attendu à son retour, pour lui filer la correction du siècle. Jamais Lio’ n’avait eu aussi mal, et les hématomes que cachaient ses vêtements étaient très loin d’être anodins. Pour un peu il avait échappé à l’hôpital.

La gentillesse, la compréhension et la naïveté d’Aliocha l’empêchait d’en vouloir vraiment à son père. Malgré une pointe de rancoeur, il considérait qu’il méritait cette punition, et qu’il ne pouvait s’en prendre qu’à lui même. Ca lui apprendrait, en somme. Après deux jours de convalescence il avait du retrouver son poste au salon de coiffure, maintenu désormais sous haute surveillance. Mr. Kouochkov ne laissait plus son fils vagabonder même dans les allées du centre commercial sans une escorte de confiance. Lio’ savait que ça ne durerait pas, qu’il regagnerait la confiance de son géniteur, mais pour l’instant il devait composer avec cette contrainte. Les clients affluaient ce jour là, et même s’ils remarquaient le froid inhabituel qui régnait entre leurs deux coiffeurs, ils faisaient comme si de rien n’était. A quoi bon se mêler de leurs affaires, tant qu’ils étaient polis, serviables et efficaces?

Aliocha était habillé ce jour là moins sobrement que d’habitude, un bon moyen pour lui de faire oublier sa démarche crispée en attirant le regard sur tout autre chose. Sa chemise verte, qui contrastait avec le roux flamboyant de ses cheveux, tout un tas de breloques comme il adorait en porter, son piercing à la lèvre que pour une fois son père lui avait autorisé à mettre en service, et toute sa longue chevelure ramenée sensuellement sur le côté gauche de son crâne. Ca plus un beau sourire aimable, rempli d’un optimisme sans bornes, rien de tel pour plaire au client.

Il encaissa une vieille dame dont il venait de refaire la couleur et la mise en plie. Cette vieille peau était adorable, mais incorrigiblement bavarde. Depuis son arrivée elle ne cessait de lui parler de son petit fils, et voilà que même après avoir payé, elle refusait de quitter le comptoir. Et patati, et patata... Aimablement et après un petit soupire mi-agacé, mi-amusé, le coiffeur se décida à contourner le fameux comptoir pour prendre gentiment le bras de la gentille mamie et la raccompagner jusqu’à la sortie.

”Merci d’être passée, madame Sniegua, j’apprécie énormément votre fidélité. Nous nous revoyons dans un mois, n’oubliez pas, nous reprendrons cette discussion à ce moment là d’accord? Allez au revoir, rentrez bien madame Sniegua!”

Alors qu’il faisait un signe de main à la petite vieille en riant un peu, son père lui attrapa brutalement le bras pour le faire rentrer dans le salon.

”Où vas tu comme ça?”
”Mais nul part, je raccompagnais mad...” bredouilla-t-il, craintif malgré tout et grimaçant de douleur en sentant la poigne puissante sur son bras gauche.
”Je n’ai pas besoin de tes excuses, vas balayer et occupes toi du prochain client. Encore une tentative de fuite comme celle ci et je te ferais passer le goût de me tenir tête. Tu vas voir quand on va rentrer à la maison...”

Aliocha pinça les lèvres, contenant son angoisse montante, et lui offrir un pâle sourire.

”Je n’irais nul part, papa. C’est promis.”

L’homme le lâcha et Aliocha soupira de soulagement, se massant le bras. Il lança un regard vers l’entrée du salon vers laquelle un nouveau client se dirigeait déjà, et se dépêcha de balayer pour pouvoir l’accueillir comme il se doit, sans se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Jeu 4 Juil 2013 - 22:09

Draken se perd beaucoup dans cette ville. Il ne se perd pas géographiquement, disons plutôt qu'il perd ses repères physiques entre la ville nocturne et la ville diurne. Les deux sont très différentes. Hélas il ne peut pas choisir de sortir qu'à tel ou tel moment de la journée. C'est selon son travail et ses occupations personnelles. Et Dieu sait comme ses occupations sont encombrantes.
Bref.
En cette belle journée froide, Draken est effectivement de sortie. Et pas des moindres puisqu'il a décidé de rafraîchir ses cheveux. Non pas qu'il veuille piquer une tête, cela n'a rien à voir. Il veut simplement s'occuper de sa coupe de cheveux. Sa tignasse aussi terne et triste soit-elle lui convient parfaitement. Cependant un petit quelque chose le gêne. Ah oui, c'est cela : la longueur trop encombrante. Voilà pourquoi il est en quête d'un salon de coiffure. Fort heureusement il s'était un peu renseigné sur le sujet, donc il n'errait pas comme une âme en peine. Il n'était pas encore tout à fait devant la boutique quand il vit un jeune homme en sortir avec une femme d'un âge très mûr. La première impression de Draken fut plutôt bonne. Si ce garçon travaille dans ce salon de coiffure, alors notre "Dracula des temps modernes" serait entre de bonnes mains. Il l'observa un petit moment de loin jusqu'à ce qu'un homme attrape sauvagement ce garçon pour le ramener à la boutique. Comme d'habitude, le vampire voulut intervenir mais il se retint à la dernière seconde. Il ne doit pas perturber le cours de l'Histoire, il n'est que spectateur. Bien que ses profondes aspirations n'en soient pas toutes ainsi. Draken trouva donc toutes les excuses du monde à cet homme pour avoir agi comme ça : cet humain pensait sans doute que son employé traînassait dehors au lieu de travailler... si bien sûr tel est bien leur relation.
Finalement le vampire s'était décidé à entrer dans la boutique. Il eut le temps de voir la brusquerie du plus vieux des deux hommes présents, ce qui lui provoqua un petit picotement dans le bas du dos. Non, il ne dira rien sur ce qu'il vient de voir. Cela restera simplement gravé dans sa mémoire comme tout un tas de choses injustes.
Son air las et résigné en disait long sur lui. Il n'avait pas vraiment envie de se faire couper les cheveux mais en même temps il fallait y faire quelque chose. Vu que le plus jeune semblait ne pas avoir fini, c'est l'autre qui accueillit Draken. Il le salua et demanda exactement ce que Draken voulait. Ce dernier n'avait pas réfléchi précisément à sa demande. Il réfléchit donc un court instant.
"C'est très simple. Je veux juste les raccourcir un peu et peut-être raviver la couleur."
Ils sont coiffeurs, pas magiciens mais on ne sait jamais quelle sorte de produit ils peuvent posséder. Après l'avoir bien écouté, l'homme pressa un peu le plus jeune tandis qu'il installait Draken. Le vampire remarqua la ressemblance physique entre les deux coiffeurs. Toutefois il pensa également que ce n'était pas une raison pour traiter ce jeune homme de cette façon. A vrai dire Draken a toujours admiré son propre père avec lequel il entretenait une étrange relation mais toujours très respectueuse et voir ce type abuser de son autorité le mettait en rogne. Bien que ses émotions négatives ne se voyaient pas, Draken espérait de tout coeur que ce sale type ne l'approcherait plus. Il jugeait trop facilement les autres sur les apparences et il craignait de perdre très vite son amabilité.


En savoir plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Jeu 11 Juil 2013 - 13:01

Aliocha était bien obligé de se remettre de ses émotions, de ses craintes, puisqu’il avait encore beaucoup de travail et que se morfondre ne l’aiderait pas le moins du monde à regagner la confiance, et donc la gentillesse de son père. Comme ordonné, il balayait le sol des cheveux coupés lorsque le nouveau client rentra.

Mr. Kouochkov s’en occupa le premier, avec sa politesse et son professionnalisme habituel, l’installant et lui demandant ce qu’il souhaitait. Mais Aliocha entendit bien que l’homme n’avait pas vraiment d’idée précise, il cherchait juste à régler un problème de longueur et puis basta. En clair, il ne cherchait pas spécialement à prendre soin de lui et ne venait là que par obligation. Et connaissant son père, Lio’ l’imaginait bien sortir la tondeuse pour régler le soucis radicalement...

”Je prend ce monsieur!” informa-t-il avec le sourire, finissant de balayer.

Le père hocha la tête, et confia le client à son cher fils qui soupira de soulagement et rejoignit Draken rapidement, lui souriant.

”Enchanté, je suis Aliocha, c’est moi qui vais m’occuper de vous aujourd’hui. Si vous voulez bien me suivre jusqu’aux bacs...”

Il lui fit enfiler la cape de nylon brodée aux initiales du salon de coiffure, et l’accompagna d’un pas toujours très raide jusqu’au bac à shampooing. Dur de paraître détendu quand tous nos muscles sont tendus à l’extrême... Réglant la température de l’eau pour qu’elle ne soit ni trop chaude, ni trop froide, il essaya de détendre son client qui ne semblait pas particulièrement heureux d’être ici, voir même carrément blasé.

”Je suis réputé pour être rapide et efficace, je vous promet que ça ne prendra pas trop de temps. S’il ne s’agit que de quelques soins et de couper les pointes, c’est d’autant plus simple, cela dit si vous avez une quelconque autre envie ou une question n’hésitez pas! Ca va la température?”

Lio’ s’occupa du shampooing avec attention, y ajoutant des soins pour raviver un peu les reflets naturels des cheveux bruns de Draken et les renforcer. Sans doute que sans entretient adéquat ils re-perdraient rapidement leur brillance, et cet homme là ne semblait pas du genre à faire très attention à ce genre de choses, mais au moins pour une petite semaine cela ferait l’affaire.

Et au passage, un bon massage du cuir chevelu c’était toujours un bonus agréable, même pour quelqu’un de ronchon. D’ailleurs, Lio’ aurait bien eu besoin d’un massage lui aussi, et pas du crâne... il grimaça de douleur en sentant ses muscles tirer, il aurait du mal à terminer la journée à ce rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Lun 22 Juil 2013 - 20:43

Effectivement les choses allaient vite. Il était déjà entre les mains du plus jeune des coiffeurs. Bien heureusement d'ailleurs ! Draken avait bien inspecté du regard les lieux. C'était un endroit fort sympathique d'apparence, cela lui fera passer le temps plus vite. Il apprécia la façon dont Aliocha s'occupait de lui. En revanche il répugna la chaleur de l'eau pour lui laver les cheveux.
"C'est un peu trop chaud, avait-il fait remarquer aussitôt."
Il évita de dire qu'il ne voulait que de l'eau froide pour que le gentil coiffeur ne le prenne pas pour un barjo ! Pour tout vous dire, il est habitué aux douches et bains presque glacés. C'est pourquoi il eut l'impression qu'on lui servait de l'eau bouillante sur la tête.
Une fois le shampoiing fait, c'était parti pour le changement de fauteuil pour la coupe proprement dite. Il était temps d'être un peu plus bavard.
"Voyons voir... Je veux garder ma coupe de cheveux discrète mais la raccourcir un peu quand même. Ils sont dans un triste état... Un peu comme vous."
Il arrivait parfois que Draken ne soit pas très subtil. Mais son côté observateur avait vite repéré de petits détails qui, une fois assemblés, donnaient un tableau pas très joli à voir. Espérons que ce ne soit qu'une première impression. Cependant c'est bien connu, notre vampire se repose à soixante-dix pour cent sur les apparences.

Mais voyons, Draken, ce n'est pas le moment de juger qui que ce soit et encore moins tandis qu'il se fait couper les cheveux. Ne craindrait-il donc pas de se faire couper une oreille ? Le Caïnite décida de rattraper sa bêtise.
"Pardonnez-moi, je me mêle de choses qui ne me regardent absolument pas."
Notre vampire décida donc de détailler physiquement Aliocha, ça occuperait son esprit à autre chose. Et effectivement il y avait de quoi dire sur ce point. Le garçon était d'un roux flamboyant pour commencer. Draken avait bien compris que c'était une coloration mais cela lui faisait tout de même bizarre tant c'était voyant. Draken ne pourrait décemment jamais porter une telle couleur sur lui. Cela ne lui irait pas du tout.
Puis ce fut le tour de ses yeux. Ils étaient d'un bleu électrique absolument magnifique. Le vampire avait rarement eu l'occasion de voir de telles perles. Rien que pour ça, il ne fut pas déçu d'avoir passé la porte du salon de coiffure. Et d'ailleurs il ne put s'empêcher de le faire remarquer à son interlocuteur.
"Permettez-moi de vous demander quelque chose... Portez-vous des lentilles ? Si ce n'est pas le cas, vous avez des yeux absolument magnifiques. Vous avez beaucoup de chance, je dois dire."
Le compliment allait sans doute plaire et faire oublier la remarque dite une peu plus tôt. Enfin... peut-être...


En savoir plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Mar 6 Aoû 2013 - 13:12

(désolé pour l'attente éè)


Aliocha avait tenu compte de la demande de Draken concernant l'eau du shampooing, en effet, il aurait du faire attention à la peau pâle et froide de l'homme, qui devait être sensible à la température, comme pour Dante par exemple. Beaucoup de gens à Slavavostok avaient cette sensibilité là. Maintenant il serait plus attentif, notamment quand il aura à utiliser le sèche cheveux.

Au moment de passer à la coupe, le coiffeur inspectait les cheveux du brun avec beaucoup d'attention en l'écoutant, essayant de déterminer avec précision jusqu'où allaient les fourches, car la longueur à couper dépendrait beaucoup de l'état dans lequel les pointes se trouvaient. Il se disait d'ailleurs que ce n'était pas si catastrophique, enfin il faudrait bien couper un peu, mais pas de quoi prendre une décision drastique non plus!

Il allait s'y mettre quand la dernière remarque de son client lui pinça le coeur et fit fondre un peu son sourire crispé.

"Ah..."

Ce fut tout ce qu'il pu dire sur le moment, regardant avec inquiétude dans la direction de son père qui, heureusement, n'avait rien remarqué ni rien entendu. Aliocha avait voulu être discret, il avait espéré que ça ne se verrait pas, mais manifestement il n'était pas encore assez bon comédien. Il peigna les cheveux bruns en soupirant, et sourit vaguement à Draken dans le miroir à ses excuses.

"Ce n'est rien." assura-t-il gentiment. "Vous êtes observateur, c'est une grande qualité que j'admire."

Mais maintenant, le sujet était clos, il ne voulait pas le relancer en sachant que ça pouvait à tout moment envenimer les choses avec son père et patron. Il commença à couper, se sentant bizarrement réconforté au son du cliquetis de ses ciseaux. Son travail, c'était un peu son anti-stress. S'il était stressé au travail, là ça devenait plus compliqué, et il n'était pas à l'abris de faire une erreur, il devait donc être doublement attentif à ce qu'il faisait. Il était un très bon coiffeur, hein. Mais ça lui était déjà arrivé de foirer magistralement une coupe parce qu'il s'était laissé déborder par ses émotions.

Il s'affairait sur l'arrière du crâne de son client, relevant un peu le menton en l'écoutant. Il s'arrêta au compliment pour le regarder en rougissant.

"Oh, heu, merci beaucoup...c'est... naturel. Les yeux de ma mère, enfin je crois." bafouilla-t-il avec un petit sourire flatté, en glissant une mèche de cheveux derrière son oreille.

Il se rendit compte après coup que c'était exactement le genre de geste qu'avaient les adolescentes décérébrées qui venaient au salon, quand il les complimentait sur la qualité de leurs cheveux... et s'en sentit d'autant plus gêné. Il rit nerveusement en reprenant la coupe.

"Désolé, je ne suis pas familier de ce genre de compliments." expliqua-t-il. "Mais c'est très flatteur! Vous même avez une peau superbe."

Lio' fit craquer un peu son dos douloureux et poursuivit son travail, relançant la discussion de lui même cette fois.

"Vous habitez le quartier? Je pense être plutôt physionomiste, et je ne crois pas vous avoir déjà vu au salon."

Il aimerait bien fidéliser ce client, mais se demandait s'il n'avait pas choisi ce salon totalement par hasard. Si c'était le cas il prenait le risque de ne plus le revoir, n'importe quel salon ou barbier ferait l'affaire, et Aliocha n'aimait pas quand ses clients allaient voir ailleurs.

Il avait égalisé les deux côtés, la coupe n'était cependant pas tout à fait terminée.

"Ca vous va, la longueur?" demanda-t-il. "Pas qu'on puisse faire plus long, bien sûr, il fallait bien couper ce qui était abîmé, mais je n'ai pas beaucoup coupé, si vous vouliez plus court ça peut encore s'arranger?"

Il passa la main sur la nuque de Draken pour juger de la longueur qu'il restait entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Lun 12 Aoû 2013 - 16:51

La mère d'Aliocha... Draken ne saurait dire ce qu'il tenait lui-même de sa génitrice, vu qu'il l'a littéralement dévoré de l'intérieur. Mais sans doute était-elle brune puisque la chevelure de Draken n'était pas plus claire que celle de son père. Pour le reste, il avait sans doute beaucoup pris d'Azael tout simplement. Ça fonctionnait peut-être ainsi chez les vampires. Le Caïnite ne laissa pas paraître un sourire sur son visage impassible. Il remercia au moins le jeune coiffeur pour le compliment sur sa peau mais Draken ne voyait pas ce qu'il avait d'extraordinaire. Il était pâle et froid, comme de la viande fraîche chez le boucher... Il se garda bien de lui répondre cela et écouta plutôt la question d'Aliocha pour lui répondre enfin.
"Pourtant je vis dans le Redlight District depuis plusieurs mois. Cependant avec mes différents boulots, il m'est difficile de mettre un pied dehors librement. Donc c'est bien normal si vous ne m'ayez jamais vu en général. Quant à votre salon... eh bien, je dois avouer que j'y suis parce que la devanture de la boutique m'avait paru sympathique. En fait c'est la première fois depuis longtemps que je me fais couper les cheveux par quelqu'un."
Si ça, ça ne paraissait pas bizarre aux yeux du coiffeur, c'est qu'il était particulièrement naïf.
La douce chaleur de ces doigts lui fit vite oublier ses préoccupations capillaires. Mais ce n'était pas suffisant pour faire diminuer le reste de ses secrètes noirceurs...
Il se regarda alors dans le miroir mais fit vite le tour de sa nouvelle coupe.
"C'est parfait ! Il ne les faut surtout pas plus court... Sinon ça me dérangerait."
Ayant toujours connu ses cheveux longs ou mi-longs, les voir un temps soit peu plus courts n'était pas du tout naturel pour lui. C'est alors qu'il pensa à cet instrument de torture qu'ont tous les coiffeurs.
"Je tenais à vous dire aussi... Pour le séchage, je me contenterai d'un petit coup très rapide. Ce n'est pas grave si mes cheveux ne sont pas entièrement secs."
Mais par pitié ! Pas ce supplice. S'il le pouvait, Draken se jetterait aux pieds d'Aliocha pour qu'il n'utilise pas le sèche-cheveux. Toutefois c'est un peu désagréable d'avoir les cheveux mouillés. Draken se contentait habituellement de bien se frotter la tête avec une serviette.


En savoir plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Mer 4 Sep 2013 - 11:16

Aliocha continuait son travail et sourit timidement à la réponse de son client. Oui, sûrement qu’il ne vivait pas loin, mais le Redlight lui était totalement inconnu, jamais il n’y avait mit les pieds encore. Il n’en avait pas le droit, et ses deux petites escapades ne l’y avaient pas mené. Alors il n’aurait eu aucune chance de croiser Draken ou qui que ce soit vivant là bas. C’était rageant de vivre dans une ville et ne pas la connaitre...

”Ah bon? Ne me dites pas que vous les coupiez vous même?” s’inquiéta Lio’ en haussant un sourcil.

Ca, c’était la pire chose à ses yeux qu’on pouvait faire à une coiffure, personne ne pouvait se couper les cheveux soi même! Même pas lui! C’était criminel! Bon, il ne lui dirait pas les choses comme ça, mais c’était ce qu’il pensait! Si ce type avait osé, c’était un criminel capillaire!

”Et bien au moins maintenant vous saurez que je suis tout disposé à m’occuper de vos cheveux! Et puis nos tarifs sont raisonnables, ça ne devrait pas vous couter trop cher à entretenir...”

Là, il espérait que le message était passé, pas question qu’un de ses clients gâche un jour la coupe que lui, Aliocha, s’était donné du mal à faire, en la charcutant à coups de ciseaux de cuisine dans une obscure salle de bain!

”Pas plus court, c’est noté! Je termine et je sèche!” informa-t-il avec un sourire.

Il termina la coupe, donc, en écoutant les recommandations du brun. Ca aussi, il commençait à avoir l’habitude de l’entendre et ne s’en inquiétait plus du tout. Il avait la parade.

”Vous savez, maintenant nos sèches-cheveux sont équipés d’une option air froid.” lui expliqua-t-il en rangeant ses ciseaux. ”Vous n’êtes pas le premier de mes clients à ne pas supporter la chaleur, vous avez une peau fragile, c’est le mal du pays j’ai l’impression... J’ai un ami qui est comme vous, et je ne l’ai pas brûlé, c’est promis!”

Il brancha le sèche-cheveux.

”Donc ne vous en faites pas, ce ne sera pas chaud, tout juste tiède! Mais ça m’ennuierait de vous laisser partir avec les cheveux mouillés, c’est un coup à tomber malade ça, et puis en plus vous n’aurez aucune idée de ce à quoi ressemble vraiment votre coupe.”

Fait la moue en disant cela, n’aime pas que son travail soit inachevé, gâché par un détail idiot. Il alluma le sèche cheveux sur l’air froid et passa un coup sur la nuque de Draken pour lui montrer.

”Ca vous va?”

Evidemment, si vraiment son client détestait, il lâcherait l’affaire, il n’était pas idiot. Mais voilà, il préférait lui montrer que se faire cramer le crâne n’était pas une obligation pour avoir les cheveux secs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Sam 7 Sep 2013 - 12:49

Cette fois-ci, il sourit poliment.
"La dernière fois que mes cheveux ont été coupés, je vivais encore en Allemagne. Un barbier plutôt habile…"
Draken se remémora effectivement sa rencontre avec cet homme. Il lui avait fait remarquer le piteux état de ses cheveux, alors le Caïnite avait accepté de se faire couper les cheveux. Tandis qu’il les lui coupait, Draken en avait profité pour lui poser des questions sur son ressenti à propos du système politique, ainsi que sur ce jeune Adolf qui était en train de devenir la plus grande figure emblématique du pays. Au départ, c’était ça que le suceur de sang voulait savoir : le ressenti de la population sur cet avènement du nazissisme. Tellement absorbé par leur conversation, Draken en avait oublié qu’il avait laissé carte blanche à ce barbier. Et il se retrouva vite avec les cheveux courts, plus une mèche pour cacher son visage ! En quittant la boutique, le Caïnite n’avait jamais été autant mal à l’aise de toute sa vie. Il avait sans cesse l’impression que tout le monde le regardait et devinait qui il était. Il avait passé plusieurs semaines enfermé. C’était un véritable cauchemar…
Un souffle caractéristique le tira de son souvenir. C’était celui du sèche-cheveux qui venait d’être allumé. Draken se redressa de toute sa hauteur, cherchant instinctivement d’où ça venait. Apparemment le paternel s’occupait de l’un des sèche-cheveux… Il entendit l’explication sur l’air froid. Mais… cela ne lui plaisait toujours pas. Cependant en regardant le visage d’Aliocha, il vit qu’un refus serait mal accueilli. En fait il oublia le problème en entendant parler de cet ami qui craignait aussi la chaleur… Les yeux carmin se braquèrent sur Aliocha, comme s’il essayait de lire dans sa tête l’identité et le visage de cet inconnu probablement vampire. Cela méritait une enquête plus approfondie.
Il sentit soudain un souffle sur sa nuque. Plus surpris que souffrant, il crut qu’il allait faire un bond. Au lieu de ça ses phalanges se crispèrent un peu sur les accoudoirs de sa chaise. En s’apercevant que l’air soufflé n’était pas si brûlant, Draken s’efforça à se détendre un peu.
"D’accord… pour le séchage."
Cependant ce qui l’intéressait le plus était un sujet difficile à amener sur la table. Il devait bien réfléchir et se montrer habile pour n’attirer aucun soupçon sur lui.
"Alors comme ça vous connaissez quelqu’un de sensible à la chaleur ? Je ne pensais pas que c’était si répandu. Moi-même, je ne connais personne qui soit ainsi."
Ou du moins… presque personne.


En savoir plus:
 


Dernière édition par Draken Lev Yuliy le Jeu 12 Sep 2013 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Sam 7 Sep 2013 - 17:29

”En Allemagne? Ca doit sûrement être un beau pays, non?”

Aliocha s’occupait donc de sécher les cheveux du brun, obligé du même coup de parler un peu plus fort. Il avait bien sentit son client se crisper, et ne voulait pas le déranger, mais puisqu’il ne refusait pas c’était aussi bien. Le coiffeur modelait la coupe avec les doigts tout en séchant, pour un rendu naturel, plus masculin et moins artificiel qu’un brushing.

”Enfin si ça fait longtemps, ça ne devait pas être très réussi. C’est vrai que j’ai un métier qui normalement ne tolère pas l’erreur, mais nous sommes humains, nous sommes faillibles. Malheureusement...”

Il essaya de se souvenir de la dernière fois qu’il avait raté une coupe. Hm, c’était pas joli à voir! Il avait manqué de sommeil, et il était sur les nerfs depuis plusieurs jours, le cocktail parfait pour foirer son travail. Et il y avait eu cette idiote, cette espèce de poupée russe, qui lui avait demandé de refaire son dégradé et tailler sa frange blonde. Le résultat? Une frange affreusement courte, un côté plus dégradé que l’autre et beaucoup de longueur de perdu. En voyant la jeune femme repartir en larmes et sans payer, Aliocha avait eu terriblement honte. Après ça il avait demandé deux jours de congé à son père, histoire de se remettre en état.

Il écouta la question, et se mit à rire un peu.

”Oui, un excellent ami à moi. Il a exactement la même peau que vous, toute pâle et froide. Moi je trouve ça assez esthétique, mais je comprend que ce soit légèrement handicapant si vous ne supportez pas la chaleur.”

Il haussa les épaules en coupant enfin le sèche-cheveux, son travail terminé.

”Ce salon est assez réputé, alors on voit passer beaucoup de monde différent, et j’ai plusieurs clients qui souffrent de la même sensibilité, j’ai appris à m’y faire.”

Il prit un petit miroir d’appoint pour lui montrer l’arrière de la coupe avec un sourire confiant.

”Alors, comment vous vous trouvez? Ca vous plait? Légèrement plus court, et beaucoup plus brillant, comme vous le vouliez!”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Jeu 12 Sep 2013 - 13:53

"L’Allemagne était un beau pays, mais je n’ai guère eu le temps d’y faire beaucoup de tourisme."
À l’époque où il y était, c’était vite devenu laid. Et c’était avec la queue entre les jambes que notre vampire avait dû quitter le pays à l’époque de la rafle. Civilement, il n’y avait pas vraiment de trace de lui. Si les nazis avaient voulu vérifier ses origines, ils auraient été embêtés de ne trouver aucun acte de naissance.
Draken sourit, se rendant compte qu’il avait fait une erreur. Il avait l’impression d’avoir laissé échapper un détail sur la date durant laquelle il y avait vécu. Avoir parlé du pays allemand avec un passé si appuyé pourrait faire croire que son voyage datait vraiment. Il devait donc se rattraper rapidement.
"Disons que mes cheveux ont été coupés trop courts la dernière fois. Et le temps qu’ils repoussent, j’ai été très tranquille."
Il espérait s’être suffisamment rattrapé. Il n’y avait pas que ça également qui le gênait. Il y avait aussi le fait qu’Aliocha dise que la personne qui lui avait coupé les cheveux était un piètre travailleur dans son domaine. Et Draken se refusait à entendre quoique ce soit de mal de ce barbier, car il a été l’une des très nombreuses victimes du parti nazi. Ce barbier dont il est question était juif et il est décédé avec sa famille dans un camp… Evidemment Aliocha ne pouvait pas le savoir. Draken ne lui en tint pas rigueur. Malgré tout son visage fut traversé par cette nostalgie et il ne put s’empêcher de penser à nouveau que les hommes ont le chic pour se haïr et se faire la guerre, alors qu’ils ont des ennemis naturels bien plus dangereux.

Draken écouta parler Aliocha de cet ami. Il put donc en conclure que si c’était bien un vampire, il devait être assez civilisé pour réussir à se lier à des humains. C’était étrange et amusant. Draken a toujours voulu rencontrer des gens comme lui et qui penserait aussi comme lui. Mais le peu de rencontres qu’il ait fait n’avait pas été très amusante et il en était ressorti qu’il n’appréciait toujours pas les siens au même titre que les Hommes. Et pourtant Draken se surprenait à toujours vouloir connaître davantage de gens, humains et vampires.

Il s’intéressa au miroir que tenait Aliocha et il eut un sourire. Heureusement que le mythe sur l’absence de reflet des vampires dans un miroir est faux. Draken se secoua la tête avec l’impression de la sentir plus légère. Puis il regarda dans le miroir d’Aliocha pour contempler son travail. C’était plutôt bien. Un jeune coiffeur mais un bon coiffeur. Si Draken avait des relations, il leur conseillerait Aliocha.
"Cela me convient très bien. Vous avez bien tenu mes exigences et j’en suis d’autant plus ravi."
Soudain une étrange pensée traversa l’esprit de Draken. Comment réagirait ce coiffeur en apprenant la nature profonde de Draken ? Cela lui démangeait de le lui dire. Mais il y avait cette foutue Mascarade…
Après avoir approuvé cette « nouvelle » coupe de cheveux, Draken se leva du siège et retira la cape du salon pour la tendre à Aliocha. Il n’avait plus qu’à payer et il pourrait partir. Il se devait juste de tenir sa langue encore un petit moment. Non pas qu’il veuille se débarrasser du coiffeur, en fait c’est plutôt le contraire. Hélas dans le cadre d’une première venue dans un salon de coiffure, on ne parle pas forcément beaucoup de soi avec cette nouvelle rencontre. Hors l’essence même de l’existence de Draken était de tout connaître des gens qu’ils rencontraient. Il aimait bien interagir avec d’autres, savoir quelles étaient leurs opinions, pourquoi ils faisaient telles ou telles choses… Sa curiosité sans limite avait, malheureusement, déjà eu des conséquences négatives. C’est pour cette raison qu’il se devait de tenir encore un peu sa langue et de ne pas chercher à tester cette personne sur ses croyances et ses craintes.
"Dans l’absolu, il faudrait que je revienne tous les combien pour me les faire couper ? Je n’ai jamais fait attention à quelle vitesse poussent mes cheveux et je ne suis pas bien renseigné sur le sujet."


En savoir plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/

Messages : 112

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés:

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Dim 24 Nov 2013 - 18:27

(ENFIN! J'ai enfin pu te répondre x__x encore un milliard de fois pardon pour le retard. Ca devrait aller mieux maintenant, tu ne devrais plus avoir à attendre deux mois d'avoir de mes nouvelles. Enfin même si là notre rp est déjà presque finit...)

Aliocha avait cru que l’homme avait vécu en Allemagne, mais c’était visiblement un malentendu. En fait, il n’y avait été que de passage. Un quiproquos qui ne posait pas de réels problèmes, le coiffeur n’était pas si perspicace que cela, c’était même tout le contraire. Il était crédule, innocent et optimiste, il voyait le bien avant tout mal, parfois au delà du concevable. C’était encore une fois le cas cette fois ci.

”Un mal pour un bien en somme! Les coupes courtes ont cela de bon que l’on peut les voir repousser. Lorsqu’on arrive à la même longueur que moi, on ne voit plus la différence au fil des mois et on juge moins utile de les couper.”

Le jeune coiffeur fut bien content d’avoir pu contenter son client, et espérait que ce serait l’occasion d’avoir un client fidèle et une bonne publicité. Au moins il avait fait son maximum, ce que son père ne pourrait pas lui reprocher. Bien la seule chose qu’il ne pourrait pas lui reprocher, d’ailleurs...

Désormais, il était temps de s’occuper du paiement. Les dernières petites minutes à passer avec un client étaient les plus décisives pour lui laisser une bonne impression durable. C’était tout ce qu’il voulait. Ce petit instant de coupe avait été agréable, surtout parce qu’il n’avait pas eu trop à cacher ses courbatures et douleurs dus aux coups du patriarche Kouochkov. Mais comme toute bonne chose a une fil, après l’encaissement il faudrait repartir dans la souffrance muette et servile. Et surtout, là dessus il avait bien apprit la leçon, ne pas raccompagner l’homme hors du salon! Derrière sa caisse, il sourit à sa question.

”Je pense qu’une fois tous les deux mois devrait faire l’affaire. En moyenne nos cheveux poussent d’environ un centimètre par mois. Cela dit vous pouvez revenir dans un mois si vous en ressentez le besoin!”

Il lui donna le prix de la coupe pour l’encaissement puis se tourna vers l’ordinateur.

”Voulez-vous que je vous fasse une fiche clientèle? Il me suffit de vos prénom, nom et d’un numéro de téléphone, cela me permettra si vous revenez de connaitre déjà vos besoins et d’y répondre sans vous faire perdre de temps. J’ai une excellente mémoire, mais beaucoup de clients.”

Il rit un peu, en espérant que Draken comprendrait ses intentions aussi.

”Vous pourrez aussi repasser quand vous voudrez si vous avez besoin de conseils! Ca, c’est gratuit!”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 97

Feuille de personnage
Relations: ///
Ambitions: Toujours plus de pouvoirs, d'argent et de liberté
Associés: Je travaille pour moi

MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken) Mer 29 Jan 2014 - 16:29

Il le suivit jusqu'à la caisse et écouta ses conseilles. Mais Draken se demandait si ses cheveux poussaient à la même vitesse que ceux d'un être humain. Après tout il y a bien une différence entre les poils animaux et les poils humains.

"Alors je reviendrai. Je ne sais pas quand bien sûr. Et puis je ne vois pas pourquoi j'irai ailleurs. Votre prestation m'a satisfait et vous êtes très aimable."

Le prix ? Draken se fichait bien d'une chose si matérielle. Même si son petit travail d'informaticien lui rapportait le nécessaire pour se loger et se nourrir. Son boulot dans le cyber-crime était un peu plus rentable.
Il sortit son porte-feuilles et quelques billets qu'il tendit à Aliocha. Cependant la proposition de la fiche client stoppa un peu Draken. Il ne donne jamais son nom par crainte d'être trop facilement pistable et aussi parce que son existence est inconnue de tous les registres humains. Draken a besoin de pouvoir disparaître dans la minute si le danger se présente. Mais là... il n'avait pas besoin de prendre tant de précaution.

"Eh bien... Allons-y pour cette fiche. Je m'appelle Draken..."

Il eut à nouveau un instant d'hésitation mais fit fi de cette sensation.

"Lev Yuliy. Lev comme le Léviathan. Espace Y-U-L-I-Y."

Le Caïnite osa un regard vers le patron du salon. Il n'avait plus qu'à prier pour que cet homme n'ait pas l'idée de chercher à en savoir plus sur lui. Un homme vêtu de noir comme lui peut sembler très louche.
Draken s'intéressa à nouveau à Aliocha et lui donna son numéro de téléphone portable. C'était son véritable numéro évidemment.

"Je vous remercie en tout cas. En vous souhaitant une bonne journée... Au revoir."

Notre aimable "Nosferatu" offrit un sourire à Aliocha et quitta la boutique sans un mot de plus.


Hrp:
 


En savoir plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anakano-tokoshino.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et merde... (PV Draken)

Revenir en haut Aller en bas

Et merde... (PV Draken)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: LA DISCIPLINE SANS LA LIBERTÉ, C'EST LA TYRANNIE. :: Rues commerçantes :: Zolotié Zastiéjni-