Revenir en haut Aller en bas

Forum RPG mafia, vampires [& potentiellement Yaoï]. 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas de mettre à jour vos fiches rp et de réserver vos ava (:
Rejoignez-nous sur notre page Facebook ;D

Partagez|

Petrushka Elias Chrysantos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 5

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés: Aucun connu

MessageSujet: Petrushka Elias Chrysantos Mar 17 Mai 2011 - 18:45



Petrushka Elias

Chrysantos


-ÉTAT CIVIL-


Nom: Chrysantos
Prénom:Petrushka Elias
Surnom : Petra
Date de Naissance: 2 Mars 2007
Nationalité: Douteuse sur les papier, sa mère venait de la Norvège. Il semble avoir des gênes asiatiques.
Branche d'action: Patrouille en moto ou à pied
Métier/couverture: Policier











-BIOGRAPHIE-


Petra n’est pas réellement né, enfin, il n’a pas été noté comme existant jusqu’à ce qu’un prêtre en pèlerinage, tout frais sorti de Rome dans le vol 714 direction Russie avec escale en Norvège et sous-destination, via un avion à trois places, un village qui n’était pas encore noté à la limite du Belarus, de la Russie et de l’Ukraine, découvre un bébé naissant dans les toilettes de l’avion. 2007, un prêtre et un bébé, une première rencontre qui changea deux vies. L’enfant fut baptisé et enregistré comme Petrushka Elias Chrysantos par le prêtre et enregistré comme le fils de celui-ci.

Petrushka vous racontera une demi-vie de monastère sans grand dessins animé outre ceux que l’antenne de la place captait, un enfant qui jouait avec les autres gosses de son âge dans les carrières boueuses, qui construisait des maisons de bois, il vous racontera les longues soirées où le vieil homme qui s’était fait père de l’orphelin lui racontait aventures et mésaventures. Il vous racontera Satie Trois Gymnopédie, lente et douloureuse au piano, jouée par un gramophone branché de peine et de misère dans un pickup. Il décrira la cigarette aux lèvres de son père, une anglaise, puis la sienne, en chocolat.

Le garçon eut trois rêves, le premier était de devenir prêtre, comme son père, il devait avoir cinq ans quand il le découvrit et s’y acharna pour gagner une honnêteté et un sens de la justice plus fort. Son second rêve fut celui de devenir astronaute, d’aller aux états unis et d’intégrer la NASA, il avait encore huit ans. À treize ans il arrêta de rêver pour ne plus savoir quoi faire et enfin à quinze ans, il décida de devenir policier et trouva le moyen de sortir premier de classe pour obtenir ce qu’il voulait, c’était quatre ans avant la grande crise, quatre ans avant l’enfer dans une Russie à peine sortie du communisme où il avait le droit de rêver.

Il intégrait à peine son champ d’étude que l’effondrement fiscal et la puissance de la mafia, l’argent mal placé détruisit la carrière de trop de jeunes outre ceux qui savaient de quel côté se placer. Petra fit partie de ceux-là, il choisit son côté, sauf que personne ne comprit c’était le quel. À la fin de ses études, son village était rasé par les forces qui avaient décidé d’en faire un terrain de passes de marchandises et c’est en espérant prospérer que lui et son père fuirent à St. Petersbourg qui fut bien trop vite renommée Slavavostok, la nouvelle capitale.

Petra entra sur le terrain avec un regroupement de policiers mal placés dans un commissariat aussi dégradant que dégradé, le manque d’effectif fit de la nouvelle recrue un patrouilleur à pied. Le jeune homme doué d’une malchance sans pareil tomba sur groupes et sous-groupes de la mafia, il apprit à ses dépens que s’il voulait survivre dans cette ville, il devait apprendre à bien viser, il apprit ensuite que bien viser ne suffisait plus, car tuer ne suffisait plus non plus, il revoyait sans cesse les mêmes visages revenir, il ne sut plus combien de fois il abattit le même groupe de trafiquants d’enfants. Il troqua donc son simple fusil pour un Colt Magnum automatique M1911 Velvet à charge explosive. Les années passèrent, de son salaire il se fournit lui-même de ses outils pour se défendre et sa moto de patrouille. Il troqua uniforme pour des vêtements qui ne ferait pas de lui une tache dans le noir de la masse

Encore aujourd’hui, personne ne connait son alignement, il n’est pas jugé digne de confiance de qui que ce soit, il est installé dans un premier étage d’un immeuble en ruine, en compagnie de la photo de son père décédé de surprise à son anniversaire.


-DESCRIPTION PHYSIQUE-



Des cheveux blonds presque platines, un homme de taille moyenne avec un regard si honnête que vous en serez dérangé, des yeux légèrement bridés, un œil noisette à droite, un œil vert émeraude à gauche, un visage sérieux qui sait se détendre avec beaucoup de douceur une peau pâle bien rasée qui a l’air particulièrement douce au touché. Petra a l’air de venir d’ailleurs, ailleurs où? C’est une question qu’il prendra plaisir à vous voir vous poser, ça et vous laisser deviner son âge, trente années qu’il ne fait décidément pas. Il fait bel homme et il le sait. Son sourire est particulier, mystérieux, tout comme son regard bicolore impénétrable. Sa voix est belle, rauque en hauteur, conservée par des années de chants dans des chorales, ses joues rosissent avec facilité, à la seconde où vous le ferez rire en fait, un rire haut et chaud. Il a des doigts de musicien, longs, musclés aux jointures épaisses, qui expriment en fait sa maîtrise de nombreux instrument, passants de guitare à piano. Sa démarche est décontractée mais fluide qui sait parfois prendre la sensualité de la séduction, il est un homme qui a de la classe de par ses moindres mouvements. Il a un visou qui a de quoi vous effrayer, s’il n’est pas des plus rapides, sa carrure bien entretenue et assez musclée sous des airs menue est difficile à déstabiliser pour un humain, il a les os solides et est vif de réaction.

Question vestimentaire, il y en a trois, passant par celui de commissariat où il juge l’uniforme obligatoire, allant de la casquette au ruban rouge, au pantalon serré qui sait donner gloire à ses jambes et ses fesses, à la chemise bleue au collet légèrement ouvert, la cravate mal attachée, le veston puis la veste. En patrouille, vous le trouverez avec un éternel manteau de cuir à moitié ouvert sur une chemise blanche qui dévoile un torse imberbe, des jeans à moitié déchirés, un insigne de la police sur l’épaule comme seul signe de son travail, sa Harley Davidson entre les jambes et le pied botté de caps d’acier sur la pédale. Sans quoi, si vous le trouvez chez lui, ou si par chance vous croisez cet homme surchargé de travail sortant dans un bar le soir, vous trouverez une chemise blanche simple, ouverte sur une nuque où un tatouage de Biohazard noir nait, l’alcool ne lui fait pas grand bien, mais son sourire est plus charmant encore, ses pantalons sont moulants, ses pieds sont chaussés Armani, son parfum lui aussi est du Armani, Code pour être plus précis.

Taille: 1m76
Poids: 64kg

-DESCRIPTION MORALE-



Efficacité est le mot d’ordre de Petrushka, il va sans dire que cet homme de trente ans, souffre de la plus grande efficacité et d’un silence qu’il a le devoir conserver. Il est un homme majoritairement silencieux, potentiellement inexpressif qui sait où, quand et comment chercher. Autant on dit qu’il ne faut pas lui faire confiance, autant lui-même n’a confiance en personne, ce qui en fait un solitaire et un marginal au travail. Il est l’homme qui tire avant de poser des questions et qui après s’être assuré que la cible était vivante ou morte, et non pas un de ses étranges super-hommes qui ne semblent jamais vouloir mourir, la traine à l’hôpital (dans le cas où elle a survécu). Il est un homme qui a le cœur sur la main mais qui ne peut plus dire qu’il est policier haut et fort sans avoir à en craindre. Le mal est passé de la brutalité policière à la corruption mafieuse. Petra a un sens de la justice enfoncé dans la moelle depuis sa toute jeunesse, il connait son code de déontologie par cœur, il a une note de spécification à son dossier qui le présente comme première recrue en profilage. Il est intelligent et loin d’être naïf même s’il sait qu’il devrait laisser la justice juger de la vie ou de la mort de ses victimes. Mais la justice est défaillante, alors quitte à aller en enfer, il a décidé de devenir celle-ci. Il est un homme qui fonctionne de par des preuves, sans preuves, vous n’êtes donc pas criminel. Il est sarcastique, mouvementé, n’hésitera pas à avancer dans une situation ne le concernant pas, aura une réplique fâcheuse, drôle ou regrettable au moindre de vos mots.

Il n’en demeure pourtant pas moins un homme qui a eu une belle enfance, qui a grandi avec de l’espoir et de la douceur que lui-même sait témoigner. Il est généreux, donnerait sa vie pour celle d’un autre et si sa confiance est difficile à gagner, elle demeure et reste indestructible. Il a peu d’amis, beaucoup de connaissances. Petra garde en lui un homme purement expressif, gêné sur les bords, avec des manies d’enfant gâté. Il a l’espoir d’un jour pouvoir être père, d’avoir sa famille et vivre heureux dans ce rêve parfaitement américain. Il aime la douceur des femmes, leur fragilité, même si quelque chose d’indéfini le fait souvent tourner les yeux vers un homme, le regarder, encore et encore et honteusement le désirer. Il ne compte plus le nombre de relations avec des femmes qui se sont mal terminées parce qu’il travaille trop.

Philosophie du personnage :
« Vous parlez Français? »
«Non, pas vraiment. Je me suis fait installer un petit gadget dans le cerveau et je peux voir des sous-titres quand les gens me parlent. »
Bon cop Bad cop

Langues parlées : Ukrainien, Biélorusse, Polonais, Bulgare, Croate, Tchèque, Ruthène, Hongrois, Roumain, Russe, Allemand, Anglais, Français, Italien.







Dernière édition par Petrushka Chrysantos le Jeu 19 Mai 2011 - 0:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel
[Admin Scénariste]
avatar

Messages : 15

MessageSujet: Re: Petrushka Elias Chrysantos Mar 17 Mai 2011 - 21:04

Bienvenue à toi :B !
Jte valide, par contre à un moment tu dis "Il est l’homme qui tire avant de poser des questions et qui après s’être assuré que la cible était humaine " . Ton personnage étant humain, il peut lutter contre les mafieux mais ne connait rien de leur nature vampirique :S . Dans le cas où tu ne voulais pas dire ça , précise stp .
Voilou Very Happy , en espérant n'avoir pas trop joué les chieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 5

Feuille de personnage
Relations:
Ambitions:
Associés: Aucun connu

MessageSujet: Re: Petrushka Elias Chrysantos Mar 17 Mai 2011 - 23:57

D'accord, je vais changer mais oui, je tenais au fait qu'il ait réalisé qu'il revoyait les mafieux qu'il abattait peu importe le nombre de balles qu'il leur tirait dans le coeur. Je ne crois pas qu'il sait qu'ils soient des vampires, mais il ne sont pas du tout, mais pas du tout normaux.

Édition: J'ai changé pour: "Il est l’homme qui tire avant de poser des questions et qui après s’être assuré que la cible était vivante ou morte, et non pas un de ses étranges super-hommes qui ne semblent jamais vouloir mourir, la traine à l’hôpital (dans le cas où elle a survécu). "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caïn
[Admin Fondateur]
avatar

Messages : 158

MessageSujet: Re: Petrushka Elias Chrysantos Mer 18 Mai 2011 - 7:23

Parfait~ (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slavavostok.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petrushka Elias Chrysantos

Revenir en haut Aller en bas

Petrushka Elias Chrysantos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLAVAVOSTOK :: AVANT DE COMMENCER :: Présentations :: Fiches validées :: Humains-